Nucléaire, Fukushima, Chinon… Toutes et tous à FukuChiNON le 12 avril!

Nucléaire, Fukushima, Chinon…

Toutes et tous à FukuChiNON le 12 avril!

Fukushima – Nantes 2014 : http://www.youtube.com/watch?v=2rtMuCyOR1E
 

On nous dit que les catastrophes nucléaires sont hautement improbables, qu’elles nécessitent des successions d’erreurs ou de malchances… Three Mile Island, Tchernobyl ou Fukushima, sont là pour nous rappeler que ce qui est improbable est possible, que de catastrophes en catastrophes, leurs conséquences sont de plus en plus dramatiques, coûteuses et durables.

 Avril 2012, Nantes, Journées internationales d’actions : http://www.youtube.com/watch?v=Y76oFBk1b4U
 

N’attendons plus qu’un improbable accident interdise aux humains tout ou partie du sol français.

Nantes, 27 avril 2013, sortons du nucléaire : http://www.youtube.com/watch?v=PIle9lvpvj8
 

Luttons pour que nos politiques décident enfin d’écouter leur pulsion de vie, leur respect de l’avenir, plutôt que leur pulsion de mort, leur recherche de profits politiques immédiats.

 Arrêt immédiat des chantiers EPR et THT : http://www.youtube.com/watch?v=KSpoY0i9vQ8
 

Luttons pour que nos politiques arrêtent de nous faire consommer de l’énergie en laissant payer la facture aux 6000 prochaines générations d’humains qui auront à gérer les déchets radioactifs massivement produits.

Enterrons le nucléaire avant qu’il ne nous enterre : http://www.youtube.com/watch?v=Yb_yqK8yFLo
 

Luttons pour que nos politiques décident enfin d’abandonner la production massive de déchets nucléaires.

Qu’est-ce qu’une centrale nucléaire : http://www.youtube.com/watch?v=gXyDkuWSMew
 

François NICOLAS
http://mingata.eu/

Extrait de « Fukushima : Trois ans plus tard – Toshio Nishi »

http://www.fukushima-blog.com/2014/04/fukushima-trois-ans-plus-tard.html

(…) Trois ans plus tard, la  sombre menace d’une autre tragédie est suspendue au-dessus de Fukushima : au quatrième étage du réacteur n° 4 – c’est-à-dire celui qui a explosé le premier jour – il reste 1 331 barres de combustible usé entreposées dans de l’eau de refroidissement dans une grande cuve en acier. La piscine, secouée par le séisme, penche d’environ 30 degrés. Les six réacteurs de Fukushima ont produit 14 225 assemblages de combustible usé qui sont tous stockés de la même façon pour chaque réacteur.
(…) Par miracle, la piscine ne s’est pas encore écroulée. Mais la prochaine grosse secousse ou l’usure du métal pourraient signifier la fin de la vie partout aux alentours. En cas d’effondrement, la zone métropolitaine du grand Tokyo, et les grandes villes avoisinantes comme Yokohama, qui comptent une population d’environ 33 millions, pourraient devenir un vaste désert où nul ne voudrait plus habiter.
(…) Le nombre des nouvelles victimes se monte à 14 000, selon le gouvernement. En tout, 160 000 habitants ont fui la région et n’ont pas le droit de rentrer chez eux.
(…) comment se débarrasser de l’eau radioactive qui représente aujourd’hui un volume de 500 000 tonnes. Autrement dit 400 tonnes par jour, jour après jour.
(…) Fukushima a besoin de toute urgence de plus d’espace de stockage ou mieux encore, de citernes plus grandes pour recueillir 450 000 tonnes de plus dans les deux années à venir. Les réacteurs fondus devront être refroidis pendant encore au moins 20 ans
(…) Tokyo Electric a mesuré au fond de ce puits de 30 mètres une concentration de césium  absolument choquante, un million de fois plus létale que le niveau acceptable fixé par la NRA.
(…) L’eau radioactive reste active pendant des centaines d’années. Le plutonium, produit en abondance dans les réacteurs, reste mortel pendant 25 000 ans. Le démantèlement des réacteurs fondus de Fukushima lui-même prendrait plus de 50 ans et coûterait plus de 30 milliards de dollars. Et l’évaluation est optimiste.
(…) « Nous ne savons pas où se situe la source de la contamination et nous n’avons pas jusqu’à présent réussi à la contenir. »
(…) Tokyo Electric Company vient de découvrir d’importantes concentrations de strontium dans les fuites d’eau en provenance des cuves de stockage.
(…)  Selon les normes internationales, les Japonais vivant dans la région ont été exposés à un niveau de strontium plusieurs centaines de fois supérieur à ce qui est considéré comme « sûr ».
(…) « Personne ne pourra jamais revivre à Fukushima ; c’est donc une solution parfaitement appropriée que de laisser tous les déchets radioactifs imbrûlables et les cendres des déchets brûlables sur place. »
(…) Fukushima a été la révélation glaçante de l’incompétence, de l’irresponsabilité et de l’arrogance des personnes chargées des réparations et du nettoyage. Pis encore, les responsables ont gaspillé d’énormes sommes d’argent appartenant aux contribuables ; ils ont prolongé les souffrances de ceux qui ont directement souffert de la fusion des réacteurs et ont indirectement terni la réputation du Japon dans le monde.
(…)
 

Prochain rendez-vous : toutes et tous à CHINON le samedi 12 avril 2014

CHINON : 4 réacteurs mis en service en 1982, 83, 86 et 87 ont atteint ou vont atteindre leur durée limite de fonctionnement. En 5 ans, le volume des travaux réalisés pendant les arrêts de tranches a plus que doublé… Plus de la moitié des 700 événements significatifs pour la sûreté déclarés par EDF en 2013 sont liés à des problèmes de qualité de maintenance…

Dès maintenant arrêtons:
●  le chantier du réacteur EPR de Flamanville
●  la centrale de Fessenheim et les réacteurs qui ont atteint 30 ans (leur durée de    fonctionnement prévue)
●  la fabrication du combustible MOx et le « retraitement » des déchets à La Hague
●  les projets d’enfouissement de déchets radioactifs
●  le projet ITER, les projets de nouveaux réacteurs.
Exigeons que la loi de transition énergétique contienne une décision politique immédiate et irrévocable de sortie du nucléaire civil et militaire.

Plus d’infos sur : www.fukuchinon.over-blog.com

Depuis Nantes : car au départ du Cardo (arrêt de tram ligne 2)

Départ en milieu de matinée, retour à 20h30 au Cardo.
Participation: 20€ (Tarif solidaire : 10€)

Renseignements et réservation (obligatoire) : coordarn@laposte.net

Publicités

A propos François NICOLAS

Militant écolo, je veux agir pour que nous refusions enfin que la prospérité temporaire des un-e-s se traduise par la mort de faim définitive des autres : « Vivre simplement, pour que les autres puissent simplement vivre. » Aux objectifs de victoires de quelques-un-e-s construites au dépend de multiples défaites des autres (ce que vous appelez compétition, la rage au ventre, les poings serrés), je préfère les objectifs de partage, d’amour et de respect (ce que tu appelles utopie anarchiste, le sourire aux lèvres, la main ouverte).
Cet article, publié dans Industrie nucléaire, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s