Une armée européenne? Non merci!

Actuellement, même dans mon parti politique, beaucoup de pro-européen-ne-s souhaiteraient que l’UE se dote d’une armée européenne capable de conduire des opérations en dehors du territoire européen. Pour que l’Europe soit respectée ou pour faire des économies en mutualisant des moyens disent-elles/ils.

Ne serait-il pas dangereux de laisser à nos politiques nationaux le plaisir de se dédouaner des pires horreurs sur l’Europe? Ne le font-il pas déjà assez? J’imagine avec peu d’enthousiasme un monde où nos chefs d’état enverraient nos enfants risquer leurs vies pour tuer d’autres humains tout en se lavant les mains: c’est pas moi, c’est l’Europe…

Comment, si l’on tient compte de notre histoire, de l’histoire de tous les pays du monde, de l’histoire de toute l’humanité, peut-on raisonnablement penser que si l’Europe devient une puissance militaire alors qu’elle est déjà la première puissance économique mondiale, elle n’en abusera pas?

Je suis convaincu que nous devons apprendre à discuter, à partager. Je suis persuadé qu’être trop puissant ne permet pas d’être raisonnable, que la violence entraine la violence.

Nous devons apprendre à travailler avec le reste du monde, pas à le contraindre par la force. Ne pas apprendre à agir ainsi, c’est perdre toute chance d’augmenter le domaine de la  démocratie.
Nous ne vivons pas dans un monde pacifique, il n’est pas forcément déraisonnable de disposer de quoi se défendre mais si l’Europe dispose de quoi directement conduire des « opérations extérieures », l’Europe augmentera le niveau mondial de violence, de barbarie et…  enrichira les marchands de canon. Ces perspectives ne me séduisent pas.

 
François NICOLAS, REZE(44)
[Candidat de soutien (fin de liste) à Yannick Jadot : http://ouest.europe-ecologie.eu/ )]
http://mingata.eu/

Publicités

A propos François NICOLAS

Militant écolo, je veux agir pour que nous refusions enfin que la prospérité temporaire des un-e-s se traduise par la mort de faim définitive des autres : « Vivre simplement, pour que les autres puissent simplement vivre. » Aux objectifs de victoires de quelques-un-e-s construites au dépend de multiples défaites des autres (ce que vous appelez compétition, la rage au ventre, les poings serrés), je préfère les objectifs de partage, d’amour et de respect (ce que tu appelles utopie anarchiste, le sourire aux lèvres, la main ouverte).
Cet article, publié dans Décroissance, Européennes 2014, Liberté, est tagué , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s