Evidence: l’abus de propriété intellectuelle tue.

Si seulement l’exemple ci-dessous relaté pouvait faire comprendre à certains ou certaines que la propriété intellectuelle tue. Les modalités actuelles d’application de la propriété intellectuelle sont un frein majeur à l’amélioration des conditions de vie de l’humanité. Elles sont directement responsable de la condamnation à mort d’une part grandissante de l’humanité.

Actuellement, notre vision de la propriété intellectuelle interdit ou freine l’accès aux semences, à la nourriture, aux médicaments, aux soins, à la construction, aux logements, aux savoirs, aux techniques… Actuellement, notre vision de la propriété intellectuelle interdit à celles et ceux qui n’ont pas de monnaie de travailler, de participer à leur tour à l’enrichissement de l’humanité … Et pourtant, il serait  si simple et bénéfique pour toutes et tous de partager les biens immatériels au lieu de rendre inaccessibles ces découvertes qui n’auraient jamais existées sans des milliers de découvertes passées et accessibles gratuitement… Où en serions nous si la domestication du feu, l’écriture ou la roue avaient été brevetées? Arrêtons de marchander la survie de l’humanité.

« (…) Son sang ne fait qu’un tour. « Le prix ne doit pas être un frein à l’hygiène des mains, affirme-t-il. Si une mesure de prévention coûte, elle ne marche pas. » (…) Une évidence s’impose : « Il faut que la solution soit fabriquée localement. » Et pour que cela soit possible, le docteur Pittet décide de publier la formule et d’en faire ainsi un bien commun de l’humanité. Tout en cassant, dans le même temps, le business des compagnies qui s’enrichissaient jusque-là sur le dos des malades. (…) Comme la plupart des scientifiques, Didier Pittet aurait pu déposer un brevet, créer une entreprise prospère, devenir multimilliardaire. Il a plutôt choisi de partager sa découverte.« : http://rue89.nouvelobs.com/2014/05/28/lhomme-sauve-huit-millions-vies-chaque-annee-252488

Nos avidités nous tuent, prônons la décroissance du PIB, c’est-à-dire, entre autres choses, l’arrêt de la marchandisation de la survie de l’humanité!

Paix, amour et partage,

François NICOLAS, REZE(44)

http://mingata.eu/

 

Publicités

A propos François NICOLAS

Militant écolo, je veux agir pour que nous refusions enfin que la prospérité temporaire des un-e-s se traduise par la mort de faim définitive des autres : « Vivre simplement, pour que les autres puissent simplement vivre. » Aux objectifs de victoires de quelques-un-e-s construites au dépend de multiples défaites des autres (ce que vous appelez compétition, la rage au ventre, les poings serrés), je préfère les objectifs de partage, d’amour et de respect (ce que tu appelles utopie anarchiste, le sourire aux lèvres, la main ouverte).
Cet article, publié dans Décroissance, Fraternité, Liberté, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s