Citoyen policier, réagit!

Citoyen policier, citoyen gendarme,

Tu t’es engagé pour protéger la république, la paix.

La constitution de la république française est parfaitement claire, les pouvoirs qui te sont accordés viennent du peuple: nos représentants politiques, comme toi, tiennent leurs pouvoirs du peuple. Comme nos représentants, ton devoir est de servir et protéger le peuple, les droits de chaque individu, les valeurs de notre république qui s’articulent autour des droits humains. Ton devoir est de protéger celles et ceux qui exercent leur droit d’exprimer leurs opinions, de débattre dans les lieux publics.

Tu t’es engagé pour que grâce à toi, à ton dévouement, nous restions en démocratie.

A toi d’agir, à toi de stopper celles et ceux qui, même à tes cotés, face au stress, aux insultes et aux violences, en oublient leurs devoirs et, insidieusement, transforment la nature de notre régime politique.

Il est facile, trop facile, de s’en prendre aux dirigeants politiques. Ceux-là ne tiennent pas la matraque, ceux-là ne gazent pas, n’emprisonnent pas et, n’obligent personne à le faire. Il n’y a pas d’ordre légal de « taper », de « se lâcher », ce ne sont là que des interprétations illégales, dirigées par la peur.

En toutes occasion tu gardes tes responsabilités, ton libre-arbitre, ton choix, ta volonté de protéger le peuple, la république, même contre celles et ceux qui oublient qu’ils ou elles portent un uniforme, qui oublient qu’ils ou elles n’ont de pouvoir que pour protéger, pas pour user de manière disproportionné de violences aux personnes.

La démocratie c’est aussi toi, ton dévouement, ton sang froid, ta probité. Elle ne survivra pas si tu l’oublies.

Servir.

François NICOLAS, REZE(44)

Publicités

A propos François NICOLAS

Militant écolo, je veux agir pour que nous refusions enfin que la prospérité temporaire des un-e-s se traduise par la mort de faim définitive des autres : « Vivre simplement, pour que les autres puissent simplement vivre. » Aux objectifs de victoires de quelques-un-e-s construites au dépend de multiples défaites des autres (ce que vous appelez compétition, la rage au ventre, les poings serrés), je préfère les objectifs de partage, d’amour et de respect (ce que tu appelles utopie anarchiste, le sourire aux lèvres, la main ouverte).
Cet article, publié dans Démocratie, Liberté, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s