Quel avenir la loi « sécurité globale » dessine-t-elle?

Les dirigeant·e·s économiques ou politiques désirent que les fonctionnaires de police, celles et ceux à qui le peuple donne le pouvoir de maintenir la paix, se méfient des images ou vidéos.

Ils les incitent à agir masqué·e·s et à user d’armes susceptibles de provoquer les pires mutilations.

Les pouvoirs politiques et économiques cherchent objectivement à interdire au fonctionnaires d’être fier·e·s de leurs missions et à les éloigner du reste de la population.

Ne vont-ils pas réussir à vider de sens leurs fonctions en les conduisant à ne plus avoir qu’un choix contraire aux valeurs démocratiques : défendre les détenteurs de pouvoirs contre le reste de la population?

François NICOLAS, REZE(44), 18 novembre 2020

Soyons heureuses et heureux, bordel!

L’impression de tourner en rond, de dire, d’écrire, de redire, de filmer, de reredire toujours et encore la même chose mais, continuer car nous n’avons pas le choix.

Soit nous devenons raisonnables et acceptons de partager, de vivre simplement, d’arrêter notre course sans fin, de cesser l’auto-entretien de nos frustrations consumméristes (…) soit les boulversements climatiques, la perte de la biodiversité, la raréfaction des énergies fossiles (…) provoqueront l’effondrement de notre civilisation.

Bref, soit nous décidons d’être heureuses et heureux, maintenant, soit nous crevons.

Soyons heureuses et heureux, bordel!

Francois NICOLAS, REZE(44)