Archives pour la catégorie Industrie nucléaire

Fukushima… Pour les siècles des siècles…

Cercle de silence à Nantes
(samedi 7 mars 2015)

Pièces à conviction : Fukushima, contamination mondiale

Fukushima : des défis insurmontables
(Article du 5 mars 2015)

http://fukushima.eu.org/fukushima-des-defis-insurmontables/

Cuisine interne, demander à s’engager avec Europe Écologie – Les Verts en 44

François NICOLAS, 45 ans, Rezé, écolo héréditaire, tendance sobriété heureuse, pacifiste, tendance abolition des frontières, passionné de sciences et nouvelles technologies tendance physique nucléaire et intelligence artificielle, cadre expert en nouvelles technologies (Informaticien) pour le ministère de l’intérieur…

Je candidate pour représenter Europe Écologie – Les Verts sur le canton REZE-1, en tant que titulaire homme, lors des élections départementales 2014.

Je soutiens le texte « Pour un ancrage et un projet écologistes et citoyens en Loire-­Atlantique ».

http://mingata.eu/

Définir clairement et sans ambiguïté ce que nous voulons.

Durant la campagne électorale:

Je m’engage à dénoncer les aides du conseil général de Loire-Atlantique en faveur du projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes et les aides du conseil général de Loire-Atlantique en faveur de structures impliquées dans la conception ou la réalisation de centrales nucléaires sous-marines.

Je m’engage à faire connaître l’urgence de la préparation à la société d’après pétrole en popularisant l’idée que quand le coût financier de l’extraction pétrolière nous y contraindra, il sera trop tard.

Je m’engage à populariser l’idée qu’aucune transition énergétique ne sera possible sans un partage équitable des ressources et qu’à ce titre, du fait du rôle institutionnel des départements dans la redistribution des richesses, il est essentiel que les mouvements écologistes y soient présents.

Je m’engage à promouvoir l’idée que pour survivre aux crises économiques, sociales et environnementales, nous devons changer le moteur de notre développement, en passant d’une société basée sur la compétitivité et les gaspillages à une société basée sur l’efficacité et la sobriété.

Innover et initier une campagne participative

Il y a, sur ce bassin de vie, de nombreuses militantes et militants, de tous les partis, susceptibles de désirer expérimenter des politiques innovantes pour l’écologie et le partage des ressources. Ces élections sont une bonne occasion pour commencer ce travail, amener des « frères ennemis » à se parler, créer des liens, redonner du sens aux mots, poser des mots sur les maux et, par l’écoute, par le partage d’idéaux et d’idées concrètes, initier le démarrage d’un renouveau politique au sud Loire.

 

26 avril 2014, dans la région nantaise, actions de protestation contre l’industrie de production de déchets nucléaires

Une demi-heure de silence, place royale, en hommage aux victimes de la catastrophe de Tchernobyl:

Une balade à la recherche des traces laissées par les mines d’uranium entre Piriac et Guérande:

Ordre de grandeur des conséquences de la radioactivité mesurée durant cette ballade :

( source: http://holvoet.free.fr/Voyage/radioactivity/effets.htm)

(1 Sv = 1 sievert = 1000 mSv = 1000 millisievert)

  • à partir de 0,05 Sv: modification de la formule sanguine
  • 1,5 Sv à 1 Sv : troubles digestifs légers épilations partielles fatigabilité persistante (plusieurs mois) augmentation significative des cas de cancers stérilité permanente chez la femme stérilité pendant 2 à 3 ans chez l’homme
  • 2 Sv : 10 % de mortalité dans les mois qui suivent
  • 2,5 à 4 : nausées, vomissements, vertiges dès la fin de l’irradiation modification de la formule sanguine risques mortels élevés en cas d’infection
  • 6 : troubles sanguins et digestifs graves diarrhées et vomissements risques de perforations intestinales
  • 7 :  90 % de mortalité dans les mois qui suivent
  • 10 : mort dans les mois qui suivent
  • 100 : mort dans les heures qui suivent
  • 1000 : mort dans les minutes qui suivent
Recherche d’autres informations sur l’exposition aux radiations : http://fr.wikipedia.org/wiki/Sievert (Il y est dit que « conformément à l’article sur les irradiations aiguës, il est incorrect d’utiliser le sievert lorsque l’on évoque les effets déterministes (ou non stochastique) des rayonnements. Le gray et le sievert sont deux unités « homogènes » que l’on peut donc comparer, mais de manière générale, au-delà d’un dose de un joule par kilogramme, la mesure s’exprime en grays4« )
 

Contact: coordination anti-nucléaire de la région nantaise, coordarn@laposte.net

 

François NICOLAS, REZE(44)
http://mingata.eu/

12 avril 2014, FukuChiNON comme si vous y étiez

Le 12 avril 2014 a eu lieu à Chinon, à 10 km de la première centrale nucléaire de France, construite en 1963, un festival des alternatives au nucléaire qui a rassemblé des militantes et des militants en lutte pour une société respectant l’avenir des hommes et des femmes sur les terres de France, une société qui ne serait plus menacée par d’improbables, donc possibles, catastrophes condamnant durablement des régions entières, une société qui ne produirait plus massivement des déchets mortels pour des centaines de milliers d’années, une société tout simplement raisonnable.

Restitutions vidéos de cette journée:

Marche dans les rues de Chinon:

Récit d’une prise de conscience:

Déclarations à l’issue de la marche:

Conférence sur la transition énergétique:

Conférence sur les conséquences éternelles des catastrophes nucléaires:


François NICOLAS, REZE(44)
http://mingata.eu/

Nucléaire, Fukushima, Chinon… Toutes et tous à FukuChiNON le 12 avril!

Nucléaire, Fukushima, Chinon…

Toutes et tous à FukuChiNON le 12 avril!

Fukushima – Nantes 2014 : http://www.youtube.com/watch?v=2rtMuCyOR1E
 

On nous dit que les catastrophes nucléaires sont hautement improbables, qu’elles nécessitent des successions d’erreurs ou de malchances… Three Mile Island, Tchernobyl ou Fukushima, sont là pour nous rappeler que ce qui est improbable est possible, que de catastrophes en catastrophes, leurs conséquences sont de plus en plus dramatiques, coûteuses et durables.

 Avril 2012, Nantes, Journées internationales d’actions : http://www.youtube.com/watch?v=Y76oFBk1b4U
 

N’attendons plus qu’un improbable accident interdise aux humains tout ou partie du sol français.

Nantes, 27 avril 2013, sortons du nucléaire : http://www.youtube.com/watch?v=PIle9lvpvj8
 

Luttons pour que nos politiques décident enfin d’écouter leur pulsion de vie, leur respect de l’avenir, plutôt que leur pulsion de mort, leur recherche de profits politiques immédiats.

 Arrêt immédiat des chantiers EPR et THT : http://www.youtube.com/watch?v=KSpoY0i9vQ8
 

Luttons pour que nos politiques arrêtent de nous faire consommer de l’énergie en laissant payer la facture aux 6000 prochaines générations d’humains qui auront à gérer les déchets radioactifs massivement produits.

Enterrons le nucléaire avant qu’il ne nous enterre : http://www.youtube.com/watch?v=Yb_yqK8yFLo
 

Luttons pour que nos politiques décident enfin d’abandonner la production massive de déchets nucléaires.

Qu’est-ce qu’une centrale nucléaire : http://www.youtube.com/watch?v=gXyDkuWSMew
 

François NICOLAS
http://mingata.eu/

Extrait de « Fukushima : Trois ans plus tard – Toshio Nishi »

http://www.fukushima-blog.com/2014/04/fukushima-trois-ans-plus-tard.html

(…) Trois ans plus tard, la  sombre menace d’une autre tragédie est suspendue au-dessus de Fukushima : au quatrième étage du réacteur n° 4 – c’est-à-dire celui qui a explosé le premier jour – il reste 1 331 barres de combustible usé entreposées dans de l’eau de refroidissement dans une grande cuve en acier. La piscine, secouée par le séisme, penche d’environ 30 degrés. Les six réacteurs de Fukushima ont produit 14 225 assemblages de combustible usé qui sont tous stockés de la même façon pour chaque réacteur.
(…) Par miracle, la piscine ne s’est pas encore écroulée. Mais la prochaine grosse secousse ou l’usure du métal pourraient signifier la fin de la vie partout aux alentours. En cas d’effondrement, la zone métropolitaine du grand Tokyo, et les grandes villes avoisinantes comme Yokohama, qui comptent une population d’environ 33 millions, pourraient devenir un vaste désert où nul ne voudrait plus habiter.
(…) Le nombre des nouvelles victimes se monte à 14 000, selon le gouvernement. En tout, 160 000 habitants ont fui la région et n’ont pas le droit de rentrer chez eux.
(…) comment se débarrasser de l’eau radioactive qui représente aujourd’hui un volume de 500 000 tonnes. Autrement dit 400 tonnes par jour, jour après jour.
(…) Fukushima a besoin de toute urgence de plus d’espace de stockage ou mieux encore, de citernes plus grandes pour recueillir 450 000 tonnes de plus dans les deux années à venir. Les réacteurs fondus devront être refroidis pendant encore au moins 20 ans
(…) Tokyo Electric a mesuré au fond de ce puits de 30 mètres une concentration de césium  absolument choquante, un million de fois plus létale que le niveau acceptable fixé par la NRA.
(…) L’eau radioactive reste active pendant des centaines d’années. Le plutonium, produit en abondance dans les réacteurs, reste mortel pendant 25 000 ans. Le démantèlement des réacteurs fondus de Fukushima lui-même prendrait plus de 50 ans et coûterait plus de 30 milliards de dollars. Et l’évaluation est optimiste.
(…) « Nous ne savons pas où se situe la source de la contamination et nous n’avons pas jusqu’à présent réussi à la contenir. »
(…) Tokyo Electric Company vient de découvrir d’importantes concentrations de strontium dans les fuites d’eau en provenance des cuves de stockage.
(…)  Selon les normes internationales, les Japonais vivant dans la région ont été exposés à un niveau de strontium plusieurs centaines de fois supérieur à ce qui est considéré comme « sûr ».
(…) « Personne ne pourra jamais revivre à Fukushima ; c’est donc une solution parfaitement appropriée que de laisser tous les déchets radioactifs imbrûlables et les cendres des déchets brûlables sur place. »
(…) Fukushima a été la révélation glaçante de l’incompétence, de l’irresponsabilité et de l’arrogance des personnes chargées des réparations et du nettoyage. Pis encore, les responsables ont gaspillé d’énormes sommes d’argent appartenant aux contribuables ; ils ont prolongé les souffrances de ceux qui ont directement souffert de la fusion des réacteurs et ont indirectement terni la réputation du Japon dans le monde.
(…)
 

Prochain rendez-vous : toutes et tous à CHINON le samedi 12 avril 2014

CHINON : 4 réacteurs mis en service en 1982, 83, 86 et 87 ont atteint ou vont atteindre leur durée limite de fonctionnement. En 5 ans, le volume des travaux réalisés pendant les arrêts de tranches a plus que doublé… Plus de la moitié des 700 événements significatifs pour la sûreté déclarés par EDF en 2013 sont liés à des problèmes de qualité de maintenance…

Dès maintenant arrêtons:
●  le chantier du réacteur EPR de Flamanville
●  la centrale de Fessenheim et les réacteurs qui ont atteint 30 ans (leur durée de    fonctionnement prévue)
●  la fabrication du combustible MOx et le « retraitement » des déchets à La Hague
●  les projets d’enfouissement de déchets radioactifs
●  le projet ITER, les projets de nouveaux réacteurs.
Exigeons que la loi de transition énergétique contienne une décision politique immédiate et irrévocable de sortie du nucléaire civil et militaire.

Plus d’infos sur : www.fukuchinon.over-blog.com

Depuis Nantes : car au départ du Cardo (arrêt de tram ligne 2)

Départ en milieu de matinée, retour à 20h30 au Cardo.
Participation: 20€ (Tarif solidaire : 10€)

Renseignements et réservation (obligatoire) : coordarn@laposte.net

Fukushima – Nantes 2014

Nantes, 11 mars 2013, jour anniversaire du début de la catastrophe de Fukushima, quelques paroles de militantes et militants de la coordination anti nucléaire de la région nantaise (contact: coordarn@laposte.net).

—————————–
La prochaine grande action nationale anti nucléaire est à Chinon le 12 AVRIL.
Plus d’infos: http://fukuchinon.over-blog.com/

La Coordination antinucléaire de la région nantaise (CoordARN) organise un transport en cars depuis Nantes.
Renseignements et réservations au 02 40 75 24 66 ou coordarn@laposte.net
—————————–

 

 

Un suicide collectif

Gageons que si la parole de celles et de ceux qui se dévouent réellement à notre protection se libère, il éclatera au grand jour que la pseudo dissuasion nucléaire de notre nation est, au mieux, une histoire d’influence géopolitique, une histoire de gros sous pour quelques-uns, un manquement à nos engagements internationaux, un frein à notre développement énergétique, une gène pour l’efficacité de notre défense nationale et, au final, un suicide collectif.

François NICOLAS, REZE(44)

http://www.lepoint.fr/editos-du-point/jean-guisnel/defense-le-debat-sur-la-dissuasion-nucleaire-s-envenime-12-11-2013-1754845_53.php