Archives du mot-clé armée

#PokémonGo the #Syrian version.

L’actualité des forces révolutionnaires syriennes:
https://rfsmediaoffice.com/en/category/news/

 

IMG_2016-07-27 13:43:08 IMG_7425 IMG_7423 IMG_2016-07-27 13:02:35 IMG_9826
 IMG_7421 IMG_2016-07-27 13:43:21 IMG_7419 IMG_7427

        I

             AM

Cn4T5NcXYAAvL8r Cn4NmvdXYAA1sV6 IMG_7418 13738186_1749136825360843_8049206622492391685_o
13767365_1749134125361113_2076970959760556895_o 13669352_307315556278823_1929007249842675892_o IMG_2016-07-27 13:43:17 IMG_7420 IMG_9822
 DSC_2418 IMG_2016-07-27 13:43:21 DSC_2414 13669342_1749133998694459_4487591943084709057_o IMG_7426
 13738344_307321289611583_5356847254165580592_o 13692792_307315012945544_6374609809017204765_o DSC04222 IMG_2016-07-27 13:43:25 13717302_307315449612167_4987640995682811210_o
 DSC04220 IMG_2016-07-27 13:43:29 DSC04213 DSC_2416 IMG_2016-07-27 13:43:25
 IMG_2016-07-27 13:43:33

               IN

           SYRIA

DSC04215 425413495_28924_5310148009675978524
 IMG_2016-07-27 13:43:38 IMG_9817 425718153_27747_7446766465702979076

         SAVE ME

425423512_43762_12585665011718421515
425637161_27312_15602884550888700726 425626814_27481_11625916275776830114 IMG_2016-07-27 13:43:43 IMG_9823  DSC_242

Il y a eu les printemps arabes, cette vague de manifestations pacifiques qui ont secoué certaines dictatures. En Syrie, les dirigeants économiques et politiques se sont défendus par les armes contre ces adolescent-e-s, ces citoyen-ne-s qui, par leur seules revendications pacifiques, menaçaient la manne financière que représente l’asservissement de tout un peuple. Les opposant-e-s ont été massivement arrêté-e-s, torturé-e-s, tué-e-s.

Ça n’a pas suffit, le peuple a fini par s’armer contre sa propre police et sa propre armée qui le massacrait. La dictature n’allait pas pouvoir tenir.

Sauf que… Sauf que ça n’arrangeait ni les autres dictatures, ni les dirigeant-e-s économiques qui, grâce à ces autres dictatures, s’approvisionnent en matières premières et énergies fossiles et craignent avant toutes autres choses l’émergence de démocraties qui risqueraient de ne plus vouloir se laisser piller.

Du coup, l’auto-proclamé État Islamique, cet ennemi des peuples, cet allié temporaire de tous les régimes autoritaires et de tous les dirigeants économiques qui trouvent en celui-ci l’excuse idéale pour consolider leurs combats contre la liberté, l’égalité et la fraternité, du coup, disais-je, l’État Islamique est entré dans cette guerre civile et le peuple syrien s’est retrouvé pris en enclume entre l’armée de la dictature en place et l’armée de la dictature islamique en devenir.

Aujourd’hui, l’État Islamique est en perte de vitesse et les dirigeants syriens, avec l’aide de l’armée russe, profitent de l’affaiblissement des forces révolutionnaires syrienne, usées par cette guerre contre l’auto-proclamé État Islamique, pour, de bombardement en sièges, d’emprisonnement en exécutions sommaires, amplifier le massacre de ces femmes, hommes et enfants qui chérissent l’idée de vivre libres.

Aujourd’hui, les révolutionnaires de Syrie nous appelle à l’aide. Loin des « objectifs atteints » et « dommage collatéraux » il nous donne à voir ces enfants pour qui ils se battent, celles et ceux qui meurent sous les bombes ou d’être affamé-e-s par l’armée de leur propre pays et vont continuer de mourir si nous continuons à leur fermer la porte.

Alors que la France était bien moins riche, nous nous sommes mobilisés en faveur des réfugiés du Viet-Nam,  mobilisons-nous pour les réfugiés Syrien, ne les laissons plus mourir à notre porte.

François NICOLAS, REZE(44)
www.mingata.eu

Un barbecue avec un enfant, en notre nom?

Quand deux militaires en mission de paix font une « blague non violente », ils font un « barbecue » avec un enfant?(*)
Ces délinquants ont été dénoncés par d’autres parachutistes dégoutés par leur action. Il est dit que leur victime était sortie sans brûlure grave de cette séance de torture. Il est courant que les situations de peur, de danger, comme les situations de « toute puissance », s’accompagnent de barbaries.
Si faire un « barbecue » avec un enfant durant une mission de paix est une « blaque non violente », qu’est-ce qu’une utilisation disproportionnée de la violence dans le cas d’une mission de guerre?

Quand je songe qu’il y a toujours des meurtriers en cols blancs qui, en sécurité, confortablement installés derrière leurs bureaux nous expliquent avec conviction que nous devons avoir une armée européenne pour préserver la paix et la civilisation…

Quand accepteront-ils qu’une guerre n’entraîne jamais qu’une autre guerre, qu’une guerre fait nécessairement des victimes innocentes, transforme nécessairement des hommes et des femmes de devoir en meurtriers, et parfois, en tortionnaire. Au mieux, une guerre permet d’affaiblir temporairemnet un danger qui n’existerait pas si l’on se battait pacifiquement pour la paix. Nous aurions besoin de largement moins du dixième de ce que nous coûte nos armes pour définitivement mettre fin à la misère sur Terre.

Paix, amour et tristesse,
François NICOLAS, REZE(44)
——————-
(*) Deux sources:
Two Belgian UN ‘peacekeepers’ cheerfully roast a Somali boy over a fire during a humanitarian mission in Somalia in 1993 Kurt Coelus and Claude Baert were part of the Unified Task Force (UNITAF) which was a United States-led, United Nations-sanctioned multinational force and operated in Somalia between 5 December 1992 to 4 May 1993, in charge of carrying out United Nations Security Council Resolution 794 to create a protected environment for conducting humanitarian operations in the southern half of Somalia The two men were acquitted by a Brussels military court because of “insufficient evidence” and ruled that the incident was “a form of playing without violence

 

2/2: « Belgique: Conseil de guerre pour trois «paras de la honte»« 
Le Conseil de guerre de l’armée belge a ouvert hier à Bruxelles le procès de trois parachutistes accusés d’actes de sadisme contre des jeunes Somaliens lors de l’opération «Restore Hope», en 1993. Deux militaires du rang et un sous-officier du 3e bataillon parachutiste de Tielen (nord) ont comparu pour «coups et blessures volontaires avec menaces». Dénoncés par d’anciens compagnons d’armes et identifiés, les soldats Kurt Coelus et Claude Baert sont accusés d’avoir fait «rôtir» un jeune Somalien au-dessus d’un brasero. Les deux prévenus ont reconnu les faits; leur victime était sortie sans brûlure grave de cette séance de torture. L’auditeur du Conseil de guerre a requis un mois de prison et 10 000 FB (environ 2 000 FF) d’amende contre les deux soldats. Le ministre de la Défense, Jean-Pol Poncelet, a promis de radier de l’armée les prévenus qui seront reconnus coupables et s’est engagé à dissoudre le bataillon de Tielen si les exactions de ses membres s’avéraient dépasser le cadre d’actes isolés. Le sergent-major Rudy Derkinderen doit lui aussi passer en conseil de guerre en septembre. Il a été identifié sur une photo du Laatste Nieuws, urinant sur la dépouille d’un Somalien. Le Conseil a mis son jugement en délibéré au 30 juin. (D’après AFP)

Monsieur Valls, réagissez!

Monsieur le premier ministre,

 

 

Il est écrit que « Depuis lundi 1er septembre, les soldats de l’armée se livrent à du pillage sur les affaires et des exactions sur les personnes« . (http://tantquilyauradesbouilles.wordpress.com/2014/09/04/le-contre-temps-histoire-dune-cabane/#more-1340)

Si l’on en croit cet article, au nom du peuple français, en notre nom à toutes et à tous, des hommes en armes commettent des actes délictueux? Est-ce possible?

S’il y a là le moindre soupçon que ceci ne soit pas inexact, Monsieur Valls, je vous en prie, diligentez une enquête, réagissez, intervenez, montrez aux éventuels délinquants qu’ils ne peuvent enfreindre les lois en notre nom.

Précisez à nos fiers soldats qu’il sont là pour maintenir l’ordre de la république et que dans toute démocratie ceci signifie qu’ils sont là pour protéger le peuple face aux puissants, la nation française face aux autres organisations, surtout quand celles-ci ne sont que des sociétés privés dont les objectifs se limitent aux reversement de dividendes à leurs actionnaires.

En 2015, notre nation accueillera la conférence internationale historique sur le climat qui enfin, espérons-le, ceci dépend aussi de votre volonté de condamner ou sauvegarder l’humanité, signera le véritable démarrage de la lutte contre le réchauffement climatique, donc, nécessairement, la fin définitive de tous ces chantiers fossoyeurs d’avenirs.

Rappelez aux fiers serviteurs de la démocratie que ce n’est pas servir la France que d’écraser celles ou ceux qui défendent les terres de France, leurs biodiversités, leurs richesses actuelles et futurs, celles et ceux qui cherchent à protéger un peu de l’avenir de notre beau pays mis en danger par de distraits ingénieux ingénieurs si occupés par leurs expertes réalisations qu’ils finissent par en oublier les conséquences mortifères pour l’humanité.
François NICOLAS, REZE(44)

http://www.mingata.eu

 

Une armée européenne? Non merci!

Actuellement, même dans mon parti politique, beaucoup de pro-européen-ne-s souhaiteraient que l’UE se dote d’une armée européenne capable de conduire des opérations en dehors du territoire européen. Pour que l’Europe soit respectée ou pour faire des économies en mutualisant des moyens disent-elles/ils.

Ne serait-il pas dangereux de laisser à nos politiques nationaux le plaisir de se dédouaner des pires horreurs sur l’Europe? Ne le font-il pas déjà assez? J’imagine avec peu d’enthousiasme un monde où nos chefs d’état enverraient nos enfants risquer leurs vies pour tuer d’autres humains tout en se lavant les mains: c’est pas moi, c’est l’Europe…

Comment, si l’on tient compte de notre histoire, de l’histoire de tous les pays du monde, de l’histoire de toute l’humanité, peut-on raisonnablement penser que si l’Europe devient une puissance militaire alors qu’elle est déjà la première puissance économique mondiale, elle n’en abusera pas?

Je suis convaincu que nous devons apprendre à discuter, à partager. Je suis persuadé qu’être trop puissant ne permet pas d’être raisonnable, que la violence entraine la violence.

Nous devons apprendre à travailler avec le reste du monde, pas à le contraindre par la force. Ne pas apprendre à agir ainsi, c’est perdre toute chance d’augmenter le domaine de la  démocratie.
Nous ne vivons pas dans un monde pacifique, il n’est pas forcément déraisonnable de disposer de quoi se défendre mais si l’Europe dispose de quoi directement conduire des « opérations extérieures », l’Europe augmentera le niveau mondial de violence, de barbarie et…  enrichira les marchands de canon. Ces perspectives ne me séduisent pas.

 
François NICOLAS, REZE(44)
[Candidat de soutien (fin de liste) à Yannick Jadot : http://ouest.europe-ecologie.eu/ )]
http://mingata.eu/