Archives du mot-clé barbarie

Un barbecue avec un enfant, en notre nom?

Quand deux militaires en mission de paix font une « blague non violente », ils font un « barbecue » avec un enfant?(*)
Ces délinquants ont été dénoncés par d’autres parachutistes dégoutés par leur action. Il est dit que leur victime était sortie sans brûlure grave de cette séance de torture. Il est courant que les situations de peur, de danger, comme les situations de « toute puissance », s’accompagnent de barbaries.
Si faire un « barbecue » avec un enfant durant une mission de paix est une « blaque non violente », qu’est-ce qu’une utilisation disproportionnée de la violence dans le cas d’une mission de guerre?

Quand je songe qu’il y a toujours des meurtriers en cols blancs qui, en sécurité, confortablement installés derrière leurs bureaux nous expliquent avec conviction que nous devons avoir une armée européenne pour préserver la paix et la civilisation…

Quand accepteront-ils qu’une guerre n’entraîne jamais qu’une autre guerre, qu’une guerre fait nécessairement des victimes innocentes, transforme nécessairement des hommes et des femmes de devoir en meurtriers, et parfois, en tortionnaire. Au mieux, une guerre permet d’affaiblir temporairemnet un danger qui n’existerait pas si l’on se battait pacifiquement pour la paix. Nous aurions besoin de largement moins du dixième de ce que nous coûte nos armes pour définitivement mettre fin à la misère sur Terre.

Paix, amour et tristesse,
François NICOLAS, REZE(44)
——————-
(*) Deux sources:
Two Belgian UN ‘peacekeepers’ cheerfully roast a Somali boy over a fire during a humanitarian mission in Somalia in 1993 Kurt Coelus and Claude Baert were part of the Unified Task Force (UNITAF) which was a United States-led, United Nations-sanctioned multinational force and operated in Somalia between 5 December 1992 to 4 May 1993, in charge of carrying out United Nations Security Council Resolution 794 to create a protected environment for conducting humanitarian operations in the southern half of Somalia The two men were acquitted by a Brussels military court because of “insufficient evidence” and ruled that the incident was “a form of playing without violence

 

2/2: « Belgique: Conseil de guerre pour trois «paras de la honte»« 
Le Conseil de guerre de l’armée belge a ouvert hier à Bruxelles le procès de trois parachutistes accusés d’actes de sadisme contre des jeunes Somaliens lors de l’opération «Restore Hope», en 1993. Deux militaires du rang et un sous-officier du 3e bataillon parachutiste de Tielen (nord) ont comparu pour «coups et blessures volontaires avec menaces». Dénoncés par d’anciens compagnons d’armes et identifiés, les soldats Kurt Coelus et Claude Baert sont accusés d’avoir fait «rôtir» un jeune Somalien au-dessus d’un brasero. Les deux prévenus ont reconnu les faits; leur victime était sortie sans brûlure grave de cette séance de torture. L’auditeur du Conseil de guerre a requis un mois de prison et 10 000 FB (environ 2 000 FF) d’amende contre les deux soldats. Le ministre de la Défense, Jean-Pol Poncelet, a promis de radier de l’armée les prévenus qui seront reconnus coupables et s’est engagé à dissoudre le bataillon de Tielen si les exactions de ses membres s’avéraient dépasser le cadre d’actes isolés. Le sergent-major Rudy Derkinderen doit lui aussi passer en conseil de guerre en septembre. Il a été identifié sur une photo du Laatste Nieuws, urinant sur la dépouille d’un Somalien. Le Conseil a mis son jugement en délibéré au 30 juin. (D’après AFP)

Une armée européenne? Non merci!

Actuellement, même dans mon parti politique, beaucoup de pro-européen-ne-s souhaiteraient que l’UE se dote d’une armée européenne capable de conduire des opérations en dehors du territoire européen. Pour que l’Europe soit respectée ou pour faire des économies en mutualisant des moyens disent-elles/ils.

Ne serait-il pas dangereux de laisser à nos politiques nationaux le plaisir de se dédouaner des pires horreurs sur l’Europe? Ne le font-il pas déjà assez? J’imagine avec peu d’enthousiasme un monde où nos chefs d’état enverraient nos enfants risquer leurs vies pour tuer d’autres humains tout en se lavant les mains: c’est pas moi, c’est l’Europe…

Comment, si l’on tient compte de notre histoire, de l’histoire de tous les pays du monde, de l’histoire de toute l’humanité, peut-on raisonnablement penser que si l’Europe devient une puissance militaire alors qu’elle est déjà la première puissance économique mondiale, elle n’en abusera pas?

Je suis convaincu que nous devons apprendre à discuter, à partager. Je suis persuadé qu’être trop puissant ne permet pas d’être raisonnable, que la violence entraine la violence.

Nous devons apprendre à travailler avec le reste du monde, pas à le contraindre par la force. Ne pas apprendre à agir ainsi, c’est perdre toute chance d’augmenter le domaine de la  démocratie.
Nous ne vivons pas dans un monde pacifique, il n’est pas forcément déraisonnable de disposer de quoi se défendre mais si l’Europe dispose de quoi directement conduire des « opérations extérieures », l’Europe augmentera le niveau mondial de violence, de barbarie et…  enrichira les marchands de canon. Ces perspectives ne me séduisent pas.

 
François NICOLAS, REZE(44)
[Candidat de soutien (fin de liste) à Yannick Jadot : http://ouest.europe-ecologie.eu/ )]
http://mingata.eu/

Mac-Do, coca et foot?

Mac-Do, coca et foot?
C’est ce dont tu rêves, ça te regarde.

Mais que ce soit au prix de la liberté de manger, de boire, de vivre, de celles et ceux qui ne disposent que de très peu de devises, est-ce vraiment ce que tu veux?

Se réveiller.

Cette humanité barbare des possédants contre les possédés, des boissons sucrées qui privatise l’eau et des compétitions fratricides qui brisent nos fraternités, m’insupporte.

Participer ou non à ce qui nous tue est un choix, ton choix.

Paix et amour,

François NICOLAS, REZE-44
http://mingata.eu/

Pour le plaisir ponctuel de celles et ceux qui disposent de devises, nous détruisons les lieux de vie des moins riches en devise. Notre civilisation n’est-elle que barbarie? (sources: http://communismeouvrier.wordpress.com/2014/04/29/rio-de-janeiro-violences-et-expulsions-les-taches-du-bresil/ , http://www.amnesty.fr/AI-en-action/Lutter-contre-la-pauvrete/Bidonvilles/Actualites/Expulsions-destructions-stigmatisations-l-indigne-Coupe-du-monde-2014-au-Bresil-8844 , …)

 

BONUS:

 

De la corrida à la barbarie économique, les mots ont un sens.

guernica.jpg

On nous dit qu’une corrida est une confrontation entre de dangereux taureaux de combat et de courageux toreros parés de magnifiques habits de lumière. Il n’y a aucune confrontation entre un torero et un taureau : ce dernier n’a rien demandé. L’idée d’une confrontation, d’un combat, est une escroquerie.

L’emploi de l’expression fantasmagorique de taureau de combat me met mal à l’aise: un taureau ne cherche à se défendre que par notre volonté, pour sa survie. Le seul fait d’utiliser l’expression « taureau de combat » nous prédispose à accepter ce monde imaginaire qui masque la glorification de notre soumission à la violence.

Cette instrumentalisation des mots n’est pas un phénomène isolé, c’est un principe global de conditionnement de nos comportements.

De même qu’on accepte plus facilement l’idée de torero que de boucher, nous préférons l’idée de combat à celle de crime, de dommages collatéraux à celles de victimes innocentes, l’idée de tomber pour défendre les victimes des pires barbaries à celle de mourir en s’entretuant entre inconnus au profit de puissants qui se connaissent, l’idée de n’être que des victimes de lois naturelles plutôt que des exploités d’un système barbare.

Ainsi, nous préférons croire en une nécessité de croissance du PIB, une nécessité d’augmentation de notre compétitivité, une nécessité de vaincre pour survivre, plutôt que de regarder en face notre allégeance à un système économique en roue libre qui augmente chaque jour le domaine de la barbarie.

L’emploi de l’expression fantasmagorique de compétition économique me met mal à l’aise: un travailleur ne cherche à écraser les autres travailleurs que par peur de se retrouver sans ressource, parce qu’on conditionne son revenu à son acceptation de l’exploitation de l’homme par l’homme. Le seul fait d’utiliser l’expression compétition économique nous prédispose à accepter ce monde imaginaire constitué d’une élite quasi-divine grâce à qui les richesses seraient produites et qui partagerait généreusement une part de ses biens, au lieu de regarder en face la sur-exploitation des humains et de nos avenirs, notre soumission à un système économique barbare qui nous broie.

Il n’y a aucune confrontation nécessaire entre travailleurs : nous subissons ces compétitions permanentes, inutiles et contre-économiques, sans réellement les désirer. Nous sommes prisonniers de l’illusion d’être forcés de lutter entre-nous pour obtenir un revenu. L’idée de compétition économique est une escroquerie.

J’aime l’imagination, la beauté de la pensée mais, je déteste qu’elle soit perpétuellement instrumentalisée pour justifier des pratiques qui, en favorisant l’auto-exploitation de l’humanité, entravent la construction d’un monde plus juste, moins violent, des pratiques qui pérennisent les violences physique ou économiques et cherchent à les faire apparaître comme consubstantielles à notre humanité.

Oui, l’humanité a été et est encore très violente mais ceci évolue, nous aspirons à être de moins en moins barbares, de plus en plus civilisés.

Ne masquons plus nos fragilités par des bravades, nos peurs par des violences.
Rassurons-nous en nous réconciliant plutôt qu’en nous massacrant, en nous protégeant plutôt qu’en nous entretuant.
Paix et Amour,

François NICOLAS, REZE(44)
http://www.festivalnikon.fr/video/2013/1394

Agissons!

Nous avons jusqu’au 14 janvier pour voter afin que l’Europe étudie la viabilité économique d’un revenu de base universel:
https://ec.europa.eu/citizens-initiative/REQ-ECI-2012-000…

Chaque voix compte pour changer ce monde qui ne nous correspond pas, pour que l’avenir se concrétise par la diminution des compétitions, des barbaries, par l’augmentation de la civilisation:
https://ec.europa.eu/citizens-initiative/REQ-ECI-2012-000…

PS: plus d’info sur le revenu de base:
http://revenudebase.info/