Archives du mot-clé gouvernement

Servir ou asservir ?

Amnesty a conduit une enquête aux résultats édifiants sur les atteintes à nos droits fondamentaux (https://www.amnesty.fr/liberte-d-expression/actualites/droit-de-manifester-en-france).

Les personnes qui nous représentent oseraient restreindre nos libertés fondamentales ? Elles sont les représentantes d’un peuple souverain. Quand le peuple est souverain, l’état et le gouvernement n’ont que le pouvoir que l’ensemble des citoyens et citoyennes donne librement.

Ainsi, dès qu’une personne nous représentant restreint les libertés fondamentales, dont celle d’exprimer dans l’espace public une divergence d’opinion, elle perd sa légitimité : elle n’est plus la représentante d’un peuple souverain mais une dirigeante usant d’un pouvoir qui, s’il a été librement donné par le peuple, n’est plus qu’imposé au peuple.

En somme, à chaque fois qu’une autorité abandonne son espoir de protéger les manifestant-e-s et interdit une manifestation, à chaque fois qu’il est reproché à un-e manifestant-e de chercher à protéger son intégrité physique, c’est le principe d’un pouvoir appartenant au peuple et prêté à des représentants qui est menacé, attaqué, réduit.

Alter’Naïvement,

François NICOLAS, REZE(44)

 

Nicolas, à ton tour de répondre « présent! »

Nicolas Hulot​, en mai 2017, à ton appel, en mai, des dizaines d’associations ont répondu « présent » pour la lutte contre les inégalités, la fraude, l’évasion fiscale, l’impunité des banques, des politiques ou des multinationales.

Aujourd’hui, tu es au pouvoir, c’est à ton tour d’agir, d’empêcher le gouvernement de vendre nos libertés individuelles, d’empêcher le gouvernement d’augmenter la précarité des plus exploité.e.s, d’empêcher le gouvernement de favoriser l’enrichissement des plus riches, d’empêcher le gouvernement de poursuivre sa course vers l’anéantissement de toutes nos valeurs humanistes.

Bref, de grâce, soit présent, agit ou au moins parle, explique les bases de l’écologie au gouvernement et, s’il est sourd, utilise ta position pour faire comprendre au plus grand nombre le crime contre l’humanité que constitue toute politique de croissance du PIB dans un monde fini. Rappelle à toutes et tous qu’il n’y a rigoureusement aucun avenir pour l’humanité sur Terre si les plus riches sont autorisé.e.s à utiliser pour leur seul confort nos énergies, nos matières premières richesses et nos forces de travail. Rappelle à toutes et tous que dans un monde aux ressources limitées, ce que l’on consomme en trop condamne à mort celles et ceux qui auraient besoin d’un peu de ressources pour rester en vie. Rappelle à toutes et tous que puisque la Terre n’est pas infinie, la surconsommation condamne l’humanité.

S’il-te-plaît, existe. Refuse de n’être que cette caution morale dont les destructeurs et destructrices d’avenir ont besoin pour continuer à se mentir, continuer à se persuader que leurs avidités, leurs violences, laisse un espoir. Refuse de n’être que cette caution morale qui, parce qu’ils et elles sont humains ou humaines,  les aident à supporter leurs choix suicidaires pour les générations à venir.

S’il-te-plaît, parle-nous de partage des ressources, d’arrêt de la production d’armes nucléaires, de diminution drastique de notre dépendance aux énergie fossiles, du besoin d’en finir avec les compétitions fratricides, de la nécessité de mise en place rapide d’impôts réellement redistributifs, de la nécessité absolue de l’établissement très rapide d’un revenu de base inconditionnel suffisant pour vivre décemment.

Nicolas, à ton tour de répondre « présent! »

Alter’Naïvement,

François NICOLAS, REZE(44)

#PokémonGo the #Syrian version.

L’actualité des forces révolutionnaires syriennes:
https://rfsmediaoffice.com/en/category/news/

 

IMG_2016-07-27 13:43:08 IMG_7425 IMG_7423 IMG_2016-07-27 13:02:35 IMG_9826
 IMG_7421 IMG_2016-07-27 13:43:21 IMG_7419 IMG_7427

        I

             AM

Cn4T5NcXYAAvL8r Cn4NmvdXYAA1sV6 IMG_7418 13738186_1749136825360843_8049206622492391685_o
13767365_1749134125361113_2076970959760556895_o 13669352_307315556278823_1929007249842675892_o IMG_2016-07-27 13:43:17 IMG_7420 IMG_9822
 DSC_2418 IMG_2016-07-27 13:43:21 DSC_2414 13669342_1749133998694459_4487591943084709057_o IMG_7426
 13738344_307321289611583_5356847254165580592_o 13692792_307315012945544_6374609809017204765_o DSC04222 IMG_2016-07-27 13:43:25 13717302_307315449612167_4987640995682811210_o
 DSC04220 IMG_2016-07-27 13:43:29 DSC04213 DSC_2416 IMG_2016-07-27 13:43:25
 IMG_2016-07-27 13:43:33

               IN

           SYRIA

DSC04215 425413495_28924_5310148009675978524
 IMG_2016-07-27 13:43:38 IMG_9817 425718153_27747_7446766465702979076

         SAVE ME

425423512_43762_12585665011718421515
425637161_27312_15602884550888700726 425626814_27481_11625916275776830114 IMG_2016-07-27 13:43:43 IMG_9823  DSC_242

Il y a eu les printemps arabes, cette vague de manifestations pacifiques qui ont secoué certaines dictatures. En Syrie, les dirigeants économiques et politiques se sont défendus par les armes contre ces adolescent-e-s, ces citoyen-ne-s qui, par leur seules revendications pacifiques, menaçaient la manne financière que représente l’asservissement de tout un peuple. Les opposant-e-s ont été massivement arrêté-e-s, torturé-e-s, tué-e-s.

Ça n’a pas suffit, le peuple a fini par s’armer contre sa propre police et sa propre armée qui le massacrait. La dictature n’allait pas pouvoir tenir.

Sauf que… Sauf que ça n’arrangeait ni les autres dictatures, ni les dirigeant-e-s économiques qui, grâce à ces autres dictatures, s’approvisionnent en matières premières et énergies fossiles et craignent avant toutes autres choses l’émergence de démocraties qui risqueraient de ne plus vouloir se laisser piller.

Du coup, l’auto-proclamé État Islamique, cet ennemi des peuples, cet allié temporaire de tous les régimes autoritaires et de tous les dirigeants économiques qui trouvent en celui-ci l’excuse idéale pour consolider leurs combats contre la liberté, l’égalité et la fraternité, du coup, disais-je, l’État Islamique est entré dans cette guerre civile et le peuple syrien s’est retrouvé pris en enclume entre l’armée de la dictature en place et l’armée de la dictature islamique en devenir.

Aujourd’hui, l’État Islamique est en perte de vitesse et les dirigeants syriens, avec l’aide de l’armée russe, profitent de l’affaiblissement des forces révolutionnaires syrienne, usées par cette guerre contre l’auto-proclamé État Islamique, pour, de bombardement en sièges, d’emprisonnement en exécutions sommaires, amplifier le massacre de ces femmes, hommes et enfants qui chérissent l’idée de vivre libres.

Aujourd’hui, les révolutionnaires de Syrie nous appelle à l’aide. Loin des « objectifs atteints » et « dommage collatéraux » il nous donne à voir ces enfants pour qui ils se battent, celles et ceux qui meurent sous les bombes ou d’être affamé-e-s par l’armée de leur propre pays et vont continuer de mourir si nous continuons à leur fermer la porte.

Alors que la France était bien moins riche, nous nous sommes mobilisés en faveur des réfugiés du Viet-Nam,  mobilisons-nous pour les réfugiés Syrien, ne les laissons plus mourir à notre porte.

François NICOLAS, REZE(44)
www.mingata.eu

Gauchiste? Tu rigoles?

J’ai l’habitude de dire que l’écologie n’est ni de droite ni de gauche mais, comme elle consiste à partager avec les générations à venir, je ne peux m’interdire de douter de la cohérence idéologique de celles ou de ceux qui refusent déjà que l’on partage au présent.

Admettons.

Parmi les dogmes incontournables de l’écologie, il y a l’idée que les ressources ne sont pas infinies.

Ainsi, être écologiste, c’est aussi considerer comme nécessaire de limiter les consommations et pollutions.

Ainsi, en écologie politique, nous nous battons contre le « toujours plus« , contre la spoliation de plus en plus de ressources par un nombre limité de personnes.

Cette limitation va jusqu’à exiger qu’on laisse suffisament de ressources sur Terre pour les générations à venir.

Ceci exige des limitations bien plus forte qu’un simple partage « gauchiste » : ceci exige de ne pas consommer ou polluer plus vite que ce que que la Terre peut produire ou assimiler.

L’écologie exige un partage radical des ressources.

Gauchiste? Pire: écologiste!

François NICOLAS, REZE(44)

gauchiste? Pire: ecologiste!

 

Socialiste?

Validation du principe de surveillance généralisée de toutes et de tous sans autorisation préalable par la justice?

Augmentation des possibilités de travailler le dimanche sans forte contre-partie?

Diminution des emplois dans la fonction publique donc diminution des productions de richesses au bénéfice de toutes et de tous?

Exonération de cotisations sociales donc augmentation de l’individualisme et diminution du « vivre ensemble »?

Grenade dans le dos d’un manifestant en dehors de toute légitime défense?

Diminution de la protection des salariés, pour dévaloriser le travail?

Mandat aux négociateurs du traité transatlantique de placer la libre concurrence internationale au-dessus des lois protégeant l’environnement?

Viser la tête de personnes qui ne devraient pas se plaindre de perdre un œil puisqu’elles osent manifester?

Poursuite de la production massive de déchets nucléaires?

Programmation de diminution du personnel dans les hôpitaux?

Gaz lacrymogènes en direction de journalistes?

Pas de diminution du temps de travail légal proportionnellement des gains de productivité?

Socialiste?

 

François NICOLAS, REZE(44)
www.mingata.eu

Écologie : c’est quoi cette « division » dont nous abreuve les médias ?

Europe Écologie – Les Verts est dirigé par le Conseil Fédéral. Une assemblée élues de militants et de militantes. Cette assemblée a clairement indiqué qu’elle ne voulait plus qu’Europe Écologie – Les Verts participe au gouvernement sans un véritable changement de politique.

Il est envisageable de lutter pour plus d’écologie, c’est-à-dire pour plus de partage les ressources avec les générations futures, quand un gouvernement agit déjà suffisamment pour partager équitablement les ressources entre nos contemporains. Mais, il n’est pas évident que ce soit actuellement le cas : pour participer à un gouvernement, nous avons besoin que les politiques conduites soient plus socialistes et moins capitalistes. Nous avons besoin que le gouvernement agisse pour plus de liberté, d’égalité et de fraternité, et non pour plus de politiques sécuritaires, ni pour l’accroissement des inégalités, ni pour plus de compétition entre les citoyens. En somme, une position relativement proche de celle des « frondeurs » du Parti Socialiste.

Mais, certain-e-s de nos élu-e-s, ne partagent pas cet avis. Ils ou elles pensent être en capacité d’agir efficacement pour l’écologie politique au sein du gouvernement actuel. Alors, depuis le départ des ministres écolos, ils ou elles usent de leurs influences internes pour y faire progresser leurs idées.

Ceci est tout-à-fait légitime. Mais, ce sont seulement les conflits qui intéressent les médias et ceux-ci, pour « vendre », sont toujours prêts à relayer les petites phrases assassines tout en ne précisant pas que ce n’est qu’un processus démocratique tout-à-fait normal : le débat c’est la démocratie.

Parfois, ceci va plus loin, certaines personnes influentes ne se reconnaissent plus dans notre parti. C’est fort dommage pour notre parti mais est-ce dramatique ? N’est-il pas salutaire que chacun milite où il se sent à sa place ?

Certaines personnes qui menacent de partir et qui sont déjà parties annoncent la « mort clinique » d’Europe Ecologie – Les Verts. Mais, un parti est un ensemble de militantes et de militants, il ne se résume pas à quelques personnes influentes et peut même survivre à un départ de quelques-unes de celles-ci : « Ami, si tu tombes un ami sort de l´ombre à ta place. »

Je suppose que les écolos influents diagnostiquant notre mort aimeraient ne pas se retrouver en concurrence avec Europe Écologie – Les Verts ou que nous soyons les plus faibles possibles si ceci arrivait, d’où ces dramatisations… En somme, la politique de la terre brûlée.

Sinon, comme nous sommes un parti démocratique, il leur suffit de rester et de convaincre. Comment espérer convaincre une majorité de français ou tout simplement les membres d’un gouvernement, s’ils se sentent incapables de convaincre celles et ceux dont les idées sont les plus proches des leurs ?

Paix et Amour,

François NICOLAS, REZE(44), www.mingata.eu

 

Hollande, l’autre point de vue

Avec un cadrage différent de celui qui a été massivement diffusé, monsieur Hollande aurait pu ne pas sembler seul et décalé mais, avec Madame Merkel et en avance!

Bw9gVrYCYAAkdvR.jpg:large

A qui profite ce déchaînement médiatique contre Hollande?

A l’UMP, en décrédibilisant la gauche, peut-être.
Au FN, en décrédibilisant tous les partis politiques démocratiques, sans doute.
Au MEDEF, en affaiblissant le gouvernement donc en diminuant sa possibilité de défendre la France face aux intérêts privés, ça c’est certain.

Je suis écolo et ravi que nous ne participions plus à un gouvernement qui nie la nécessité de partager radicalement et immédiatement les ressources, un gouvernement qui refuse d’arrêter de produire des déchets nucléaires, un gouvernement qui ne fait pas tout pour que tous et toutes aient de quoi vivre décemment, un gouvernement qui subventionnent les grosses exploitations agricoles plutôt que d’aider massivement celles et ceux qui cultivent au lieu de polluer et détruire, un gouvernement qui laisse les spéculateurs jouer avec nos économies, un gouvernement qui refuse d’imaginer une société qui, au lieu de perdre sa vie à la gagner contre les autres (la croissance), chercherait à favoriser les partages, la convivialité, le vivre ensemble (la décroissance).

Mais, ce déchaînement médiatique continue contre Hollande me fait peur. Il ne sert pas la démocratie, il ne sert pas le peuple. Ce déchaînement contre Hollande sert les fascistes, il sert les exploiteurs.

J’ai le sentiment que celle et ceux qui soutiennent les renoncements portées par le gouvernement actuel trahissent leurs électeurs.

J’ai le sentiment que la déferlante médiatique comme Monsieur Hollande n’est qu’une diversion.

J’ai le sentiment que cette comédie sert à masquer le vrai scandale: nous, peuple français, avons clairement voté non pas pour une poursuite des mêmes politiques mais pour un changement, le seul véritable scandale est que nos représentants l’ignorent.

 

Paix et amour,

 

François NICOLAS, REZE(44)

www.mingata.eu

Lettre ouverte à une ministre portant nos désirs d’avenir

Lettre ouverte à une ministre portant

nos désirs d’avenir

Un article de Ouest France relate l’inquiétude de certains de nos dirigeants économiques quant aux futures décisions de notre nouvelle  ministre de l’Écologie, du Développement durable et de la Transition énergétique, relativement au projet de transfert de l’aéroport internationale de Nantes Atlantique vers le bocage de Notre-Dame-des-Landes.

D’après cet article, le président de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Loire-Atlantique aurait déclaré : « Je veux une croissance durable ici. Pas une décroissance au profit du seul développement durable. »

Ces mots ont un sens.

Ils indiquent clairement que s’il ne s’oppose pas à l’augmentation de la consommation des ressources renouvelables par contre, il s’oppose à ce que notre économie s’oriente vers la diminution de nos consommations des ressources non-renouvelables c’est-à-dire vers la diminution des gaspillages et l’amélioration de notre efficacité.

Pour obéir à ce dirigeant économique il faudrait que notre économie continue à augmenter sa consommation de ressources non-renouvelables, continue à augmenter ses gaspillages et évite d’améliorer son efficacité.

Pourtant, nous habitons sur une planète aux ressources finies et aucune croissance de notre consommation de ressources non renouvelables, si faible soit-elle, ne peut durer.

Or, depuis quelques dizaines d’années, l’humanité consomme trop de ressources et produit plus de déchets que notre planète ne peut en absorber pour garantir durablement une vie décente à toutes et à tous.

Ainsi, aujourd’hui, une « croissance durable ici » signifie :

  • augmenter, ailleurs, la misère de celles et ceux qui n’ont déjà pas assez pour survivre,
  • augmenter, ici, le nombre de chômeurs,
  • diminuer, ici, les services publics,
  • puis, à terme, condamner l’humanité.

[Courtes explications : Qu’est-ce que la croissance? (video) ]

Je ne comprends pas au nom de quoi nos politiques devraient écouter des dirigeants économiques qui trouvent acceptable de condamner l’avenir du peuple français.

Madame la ministre, je vous en prie, incarnez ce changement pour lequel nous avons majoritairement voté!

 

François NICOLAS, REZE(44)
http://mingata.eu/

ecologie et partage sont indissociables

Imagine un gouvernement favorable à l’écologie politique

 

mesures_ecologie_politiquePriorité aux humains

Restauration du ministère du temps libre : sous le pilotage du premier ministre, tous les services de l’état sont aux ordres du ministre du temps libre dans le cadre de l’augmentation du domaine du partage du travail et des ressources.

Renouveau démocratique

Le ministère de l’intérieur a tout pouvoir pour proposer aux législateurs la restauration du hasard comme mode normal de désignation des élues et élus.

Sauvegarde du territoire national

L’ensemble des centrales nucléaires sont, par soucis de préservation de l’intégrité du territoire national, placées sous la protection directe du ministère de la défense qui devra, dans les plus brefs délais garantir l’arrêt de la production massive de déchets nucléaires.

Investissement d’avenir

L’éducation populaire permanente est la priorité du gouvernement. Chaque ministre a en charge d’exposer au plus grand nombre l’ensemble des réflexions en cours et d’encourager les débats populaires.

 

Plan D adopté le 32 mars 2014