Archives du mot-clé néo-nazi

Refusons de suicider l’humanité, osons être humains.

Nous sommes souvent effarés de voir que les néo-nazis s’organisent et parlent librement au USA mais, de leur coté, les américains sont à leur tour surpris que les racismes et xénophobies soient à ce point tolérés chez nous. Comme si, d’un coté ou de l’autre de l’Atlantique, nous ne pouvions voir nos absurdités que chez les autres…

Ce vieux et court documentaire américain sur la tolérance du racisme ordinaire en Europe à l’occasion des matchs de foot, nous ouvre les yeux, grâce à un regard extérieur, sur la banalisation de notre racisme.

Les trente dernières années de banalisation des racismes et xénophobies ne font-elle pas courir un risque sérieux de déclin à nos civilisations? Plus encore, ne sont-elles pas tout simplement suicidaires pour l’avenir de l’humanité?

Réveillons-nous et loin des dirigeantes et dirigeants qui érigent des frontières entre les peuples pour mieux nous exploiter, pour mieux assouvir leurs soifs de pouvoirs politiques ou financiers, osons affirmer que nous sommes une et une seule humanité.

Ils mondialisent les égoïsmes, les frustrations et les haines. Ils mondialisent ce qui nous tuent pour mieux mondialiser leurs impérialismes commerciaux. Mondialisons le partage, la paix et l’amour: c’est ce qui nous fait vivre.

Puisque les évidences sont oubliées, n’ayons pas honte de le dire: la guerre et la haine nous tuent, la paix et l’amour nous font vivre.

Il est suicidaire pour l’humanité de se penser en combats fratricides et vaines compétitions. Comme nous vivons dans un monde fini, la cupidité, l’égoïsme, l’accumulation de toujours plus de biens et d’énergie, les égoïsmes nationaux, les discriminations et les atteintes à la libre circulation des personnes ne peuvent être profitables que très momentanément et à une minorité toujours plus restreinte d’hommes et de femmes toujours plus pauvre en humanité. Il est vital pour notre prospérité, pour la survie de l’humanité, d’apprendre à vivre ensemble, les uns avec les autre et non plus les uns contre les autres. Il est vital de partager les ressources, de substituer la liberté de circulation, la paix, l’entraide et le partage, aux fermetures des frontières, aux guerres, aux compétions et aux égoïsmes. Il est vital de se battre pour notre bonheur, pour notre droit à vivre décemment, toutes et tous ensemble.

Un autre monde est possible,

François NICOLAS, REZE(44)

https://francoisnicolas44.wordpress.com/2013/11/14/negritude-ptites-anecdotes-personnelles/

Stop, rewind! Et si nous restaurions la démocratie, le pouvoir du peuple?

Alerté par la lecture de messages dénonçant l’instrumentalisation de la dernière élection de miss France par des activistes néo-nazis, j’ai regardé quelques vidéos sur cette élection.

Il semble que même ce concours de beauté respecte bien plus que nos élections politiques le non-cumul des mandats dans le temps et la représentativité de la population française. Ceci n’est-il pas inquiétant? N’est-il pas urgent de changer?

D’années en années, les personnalités françaises préférées des françaises sont à l’image de notre pays mais d’élections en élections, les représentantes que nous élisons sont à l’image de celles déjà en place, ne représentent plus qu’elles-même. Quel que soit le parti, nous retenons parmi les candidates à la candidatures, en premier lieu, celles qui ont déjà été élues dans le passé ou ont déjà un pouvoir d’influence avéré, celles qui n’appartiennent plus, dans notre imaginaire, au peuple mais à la classe dirigeante.

J’ai le sentiment que nous confondons les sélections des agents publics pour leurs compétences, leur savoir-faire, avec les élections qui devraient permettre de placer le peuple à leur tête, dans le respect du principe de notre République « gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple ».

Nous, adhérentes à de divers partis politiques, malgré nos sincères engagements contre les discriminations, ne serions-nous pas les premières coupables des discriminations? Si nous sommes incapables d’en finir avec les compétitions fratricides et les oligarchies, les calculs électoraux et la reconduite des classes dominantes, comment pouvons-nous espérer construire un monde plus juste?

Ce constat d’échec est toujours le même. Ne serait-il pas temps que nous remettions en cause les conclusions des débats des fondateurs de la république française où ont gagné celles qui souhaitaient éviter de donner le pouvoir au peuple et préféraient le réserver, grâce aux votes, à la classe dirigeante? Ne serait-il pas urgent de revenir à ce qui pendant des siècles a été considéré comme synonyme de démocratie:

  •  le débat permanent entre toutes les citoyennes,
  • la désignation des dirigeantes par tirage au sort et uniquement pour des mandats courts,
  • le contrôle permanent des dirigeantes et l’engagement de leur responsabilité personnelle dans toutes leurs décisions.

Ne serait-il pas temps de mettre un terme aux compétitions? N’est-il pas urgent de bannir de notre démocratie les enjeux de pouvoir qui broient notre humanité?

Comment prétendre sérieusement qu’en basant notre démocratie sur des compétitions nous ne favorisons pas les organisations et théories politiques qui divisent l’humanité?

Paix et amour,

François NICOLAS, REZE(44)

http://www.festivalnikon.fr/video/2013/1394

PS: http://hasard.europe-ecologie.net/about/