Archives du mot-clé royal

Lettre ouverte à une ministre portant nos désirs d’avenir

Lettre ouverte à une ministre portant

nos désirs d’avenir

Un article de Ouest France relate l’inquiétude de certains de nos dirigeants économiques quant aux futures décisions de notre nouvelle  ministre de l’Écologie, du Développement durable et de la Transition énergétique, relativement au projet de transfert de l’aéroport internationale de Nantes Atlantique vers le bocage de Notre-Dame-des-Landes.

D’après cet article, le président de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Loire-Atlantique aurait déclaré : « Je veux une croissance durable ici. Pas une décroissance au profit du seul développement durable. »

Ces mots ont un sens.

Ils indiquent clairement que s’il ne s’oppose pas à l’augmentation de la consommation des ressources renouvelables par contre, il s’oppose à ce que notre économie s’oriente vers la diminution de nos consommations des ressources non-renouvelables c’est-à-dire vers la diminution des gaspillages et l’amélioration de notre efficacité.

Pour obéir à ce dirigeant économique il faudrait que notre économie continue à augmenter sa consommation de ressources non-renouvelables, continue à augmenter ses gaspillages et évite d’améliorer son efficacité.

Pourtant, nous habitons sur une planète aux ressources finies et aucune croissance de notre consommation de ressources non renouvelables, si faible soit-elle, ne peut durer.

Or, depuis quelques dizaines d’années, l’humanité consomme trop de ressources et produit plus de déchets que notre planète ne peut en absorber pour garantir durablement une vie décente à toutes et à tous.

Ainsi, aujourd’hui, une « croissance durable ici » signifie :

  • augmenter, ailleurs, la misère de celles et ceux qui n’ont déjà pas assez pour survivre,
  • augmenter, ici, le nombre de chômeurs,
  • diminuer, ici, les services publics,
  • puis, à terme, condamner l’humanité.

[Courtes explications : Qu’est-ce que la croissance? (video) ]

Je ne comprends pas au nom de quoi nos politiques devraient écouter des dirigeants économiques qui trouvent acceptable de condamner l’avenir du peuple français.

Madame la ministre, je vous en prie, incarnez ce changement pour lequel nous avons majoritairement voté!

 

François NICOLAS, REZE(44)
http://mingata.eu/

ecologie et partage sont indissociables