Archives du mot-clé solidarité

Renforcer le pouvoir d’agir de toutes et de tous

Merci au secours catholique pour le rapport :

Sans contreparties

Pour un revenu minimum garanti.

Ce rapport est en ligne ici : https://www.secours-catholique.org/sites/scinternet/files/publications/rapport_revenusans_contreparties.pdf

« …bénéficiaires du RSA et accompagnants ne se parlent pas franchement… chacun joue un rôle et où tout le monde est perdant… » il faut « …Renforcer le pouvoir d’agir de personnes vivant la précarité et instaurer des relations de confiance avec les institutions… »

Bonus, un article donnant quelques pistes pour aider à l’instauration de ce nouveau « vaccin contre les crises économiques et sociales » : https://francoisnicolas44.wordpress.com/2020/04/29/instaurer-un-vaccin-contre-les-crises-economiques-et-sociales/

Inconditionnellement,

François NICOLAS, REZE(44)

Instaurer un vaccin contre les crises économiques et sociales

Afin qu’un désastre économique ne succède pas à cette crise sanitaire, il est nécessaire d’armer l’économie française d’un véritable vaccin contre les crises économiques.

Un vaccin qui sécuriserait préventivement toutes les activités économiques utiles au plus grand nombre. Un vaccin qui garantirait inconditionnellement que chaque personne dispose de quoi acheter ce dont elle a besoin pour vivre décemment. Un vaccin qui par conséquent augmenterait la sécurité financière des entreprises fournissant des biens et services essentiels à une vie décente.

La crise sanitaire nous a contraint à arrêter la machine à croissance du PIB. Mais, nous nous préparons à relancer notre système spéculatif anti-économique. Nous nous préparons à relancer les compétitions économiques fratricides, la fabrique à précarités.

Or, la nécessité de poursuivre certaines activités malgré l’arrêt brutal de notre économie a mis en évidence que les travaux les plus indispensables ne sont ni les mieux rémunérés, ni les plus stables.

Or, l’envie de toutes et tous de s’investir, de participer à la lutte contre cette pandémie, a mis en évidence le besoin de cohésion nationale qui nous anime.

Ces faits attestent de la pertinence qu’il y aurait à rapidement mettre en place un revenu de base inconditionnel. Un revenu matérialisant l’envie du peuple français de construire une société plus solidaire, une société où chaque personne serait en mesure de librement s’investir sans crainte pour son avenir et celui de ses enfants. Il est temps d’instaurer le droit à un revenu de base inconditionnel. Il est temps de consolider la résistance individuelle et collective a cette crise et aux crises à venir.

Luttons pour le droit à un revenu de base inconditionnel, cumulable avec d’autres revenus, distribué individuellement à toutes et tous, versé de la naissance à la mort, sans contrôle des ressources ni exigence de contrepartie.

Nous avons toutes et tous la possibilité d’agir concrêtement pour construire un monde plus respectueux des personnes et économiquement moins sensible aux crises. Nous devons voter et partager massivement l’initiave citoyenne européenne pour l’instauration de revenus de base:

https://you.wemove.eu/campaigns/2020-03-basic-income-FR

Amicalement,

François NICOLAS

BONUS : proposition d’un parcours de découverte de la notion de revenu de base inconditionnel

I. INITIATION

a) Une pétition à partager pour un revenu de base supérieur aux seuils de pauvreté (le court argmentaire donne quelques éléments à celles et ceux qui découvrent ces enjeux) :

https://www.change.org/p/pour-le-droit-%C3%A0-un-revenu-de-base-inconditionnel-au-moins-sup%C3%A9rieur-au-seuil-de-pauvret%C3%A9

b) Un débat mouvant avec les colibris (les expressions des participant·e·s sont relativement classiques : elles permettent de cerner les habituelles peurs ou enthousiasmes que l’on entends à chaque réunion) :

II. APPROFONDISSEMENT

a) Une conférence de Baptiste Mylondo pour réfléchir aux revenus de base comme élément d’un projet de société émancipateur et décroissant :

III. ACTIONS

a) Un extrait d’une conférence gesticulée d’Alexis Lecointe pour t’inspirer quelques moyens d’augmenter l’attrait de tes éventuelles présentations du revenu de base:

b) Le site du MFRB (le Mouvement Français pour un Revenu de Base) :

https://www.revenudebase.info

ZAD, quelques vidéos

Bonsoir,

La ZAD en quelques vidéos à partager sans modération pour celles et ceux qui n’ont pas eu l’occasion d’affirmer ces dernières semaines, en soutenant sur place les habitants et habitantes de la ZAD, qu’ayant lutté contre l’aéroport et son monde nous sommes encore là et nous serons là pour soutenir celle et ceux qui réinventent les communs, la solidarité, le dialogue, l’humanité, pour celles et ceux qui expérimentent des styles de vie respectueux de l’engagement de Paris sur le climat,…

  • 3 juin (avec une invitation à venir tous les dimanche à 14H, pour aider):

(3 minutes)

  • 20 mai (avec l’intégralité des témoignages de soutien des syndicalistes):

(27 minutes)

  • 12 mai (Zone d’Amour Démesuré,  montage à partir d’images diffusées par Armelle Borel):

(6 minutes)

  • 10 mai (La cycliste, le char et les militaires,  montage à partir d’images diffusées par Armelle Borel):

(2 minutes)

  • 7 mai (une initiation aux actions non-violentes avec le GIGNV):

(27 minutes)

  • 15 avril (mais, vous étiez là, non?)

(5 minutes)

Alter’naïvement,

François NICOLAS, REZE(44), https://www.facebook.com/FrancoisNicolas44

Ne pas oublier, Le 16 juin, nous sommes tous et toutes attendues à Bure
http://16juin2018.info/2018/04/29/ils-elles-organisent-des-bus-pour-venir-contactez-les-inscrivez-vous-actualisation-en-cours/

Une conférence pour devenir une experte sur Bure, facilement :

(2H)

Bonus de PéPé O (Petit Poney Orange)

  • Ces dangereux champs de patates:

(2 minutes)

  • Une manifestation invisible et silencieuse à la Défense:

(2 minutes)

 

Ces humain.e.s veulent juste vivre

Les migrations massives se font en direction des régions habitables les plus proches des régions sinistrées quittées.

Tout d’abord au sein d’un même pays, puis dans un pays voisin, puis, dans un pays un peu plus lointain, etc…

C’est pourquoi, contrairement aux fantasmes des droites extrêmes, toute la misère du monde ne cherche pas à venir chez nous.

 

Plus nous consacrons d’énergie à lutter contre les migrant.e.s, plus les candidat.e.s à l’immigration redoublent de sacrifices, de volonté, car nous entretenons ainsi le fantasme que nous aurions d’incroyables richesses.

Plus nous gaspillons d’énergie à lutter contre les migrant.e.s, moins les candidat.e.s à l’immigration réalisent que, depuis longtemps, nos pays importent depuis leurs pays les ressources que nous consommons.

 

A l’inverse des affirmations sans fondement des médias et politiques, un assouplissement des frontières et un accueil digne des migrant.e.s, au contraire d’entraîner leur augmentation, pourrait tout autant faciliter la diminution du nombre de personnes forcées de vivre loin des climats, loin des régions, loin de celles et ceux qu’ils ou elles aiment.

En diminuant la captivité des exploité.e.s, un assouplissement des frontières et un accueil digne des migrant.e.s, permettraient de limiter les pouvoirs des dirigeant.e.s politiques ou économiques.

Ne disposant plus des frontières pour garder leurs travailleurs et travailleuses, tous les pays pourrait être contraints de démocratiser leurs régimes ou d’y améliorer le partage des richesses.

Ceci est évidement tout aussi valable pour les pays riches en devises.

Ne serait-ce que par la disparition des clandestins corvéables à merci et par leurs obligations d’augmenter mondialement les salaires, nos dirigeant.e.s économiques, celles et ceux qui profitent réellement des frontières, seraient alors dans l’obligation de diminuer leurs prédations.

En diminuant les contraintes créées par les frontières, nous améliorerons les conditions de travail dans les pays pauvres en devises et, l’économie étant mondialisée, également dans nos pays riches en devises.

Nous devons améliorer la libre circulation des personnes, pour diminuer l’exploitation, la spéculation, la misère, pour renforcer la démocratie, la sûreté, le partage.

Ces humain.e.s veulent juste vivre, accueillons les dignement.

 

François NICOLAS

https://www.facebook.com/FrancoisNicolas44, https://twitter.com/mingata

Revenu de base, élections et écologie.

Pour en savoir plus et signer une pétition pour un revenu de base au moins supérieur au seuil de pauvreté :

http://tinyurl.com/z45grgh

Merci!

François NICOLAS, REZE(44)

http://francoisnicolas2017.fr/

L’arme de destruction massive au service du capitalisme : la xénophobie.

Tu as fuis un pays où, du fait d’une guerre, d’une dictature, de catastrophes naturelles ou tout simplement de la misère, tu ne pouvais vivre décemment.

Dans ton long parcours vers la Grande Bretagne, tu as bravé mille dangers et, quand tu es arrivée à Calais, ce sont des conditions de survie peu enviables, des contrôles, des arrestations, des centres de rétention, que nous, la France, le pays des droits humains, nous t’offrons.

Citoyenne du monde, sœur en humanité, je te prie d’imaginer qu’individu par individu, nous ne sommes pas à l’image des dirigeantes économiques et politiques de nos pays riches en devise.

Je te prie de croire que nous sommes des millions à savoir que si certaines font la promotion de la compétitivité, des surconsommations et des gaspillages, à savoir que si certaines attisent les égoïsmes, les haines, les xénophobies, ni toi ni les ressources de nos pays ne sont en cause.

Ce n’est que pour servir docilement celles et ceux à qui la barbarie de « l’offre et de la demande », la loi de la jungle financière, attribue le privilège insensé de gaspiller les richesses créées par toutes et tous, que tu es si mal accueillie ici.

Ce n’est que pour mieux exploiter les classes moyennes et le prolétariat en divisant celles et ceux qui transforment les ressources en richesses que tu es stigmatisée.

Ce n’est que pour poursuivre, malgré l’appauvrissement des ressources, la croissance du pouvoir des plus riches en devise que notre droit de vivre dignement, toutes et tous ensemble, est ainsi bafoué.

Je te prie de croire que nous sommes des millions d’altermondialistes à militer pour qu’enfin nous partagions équitablement les ressources, pour qu’enfin nous puissions toutes et tous bien vivre, ensemble, partout où la vie est possible sur Terre.

Je te prie de croire que nous sommes des millions à militer pour qu’enfin la majorité des humains réalisent qu’il n’y a aucun avenir à s’accaparer plus de richesses qu’il n’en est nécessaire pour bien vivre.

Je te prie de croire que nous sommes de plus en plus d’hommes et de femmes à lutter pour qu’enfin l’évidence économique soit admise : il n’y a aucun avenir pour l’humanité si nous ne nous décidons pas massivement à « vivre simplement pour que le reste du monde puisse simplement vivre ».

François NICOLAS, REZE(44)

Vivre simplement pour que le reste du monde puisse simplement vivre
Vivre bien, ensemble

[VIDEO] « Pas de limite? (Une croissance infinie dans un monde fini.) »: https://www.youtube.com/watch?v=Sf_BxRTrm5s&list=PLYfjo3JyLy2R34NubRx9MxztCHLfKdQV4&index=1

 

Qu’est-ce que… l’identité nationale?

Les valeurs fondamentales de la République Française combattent le dogme d’une identité nationale.

UNE ET INDIVISIBLE
La nation française, par sa création, son histoire et ses lois, ne définit pas ce qu’il faut être pour être français mais ce qu’il faut respecter. Ainsi, la République Française a pu, peut et pourra assimiler toutes les femmes, tous les hommes, toutes les cultures et demeurer une et indivisible.

LIBERTÉ
Notre nation est composée de femmes et d’hommes libres d’être eux-même, sans modèle pré-établi.

ÉGALITÉ
Notre république reconnait l’égalité de toutes les femmes et de tous les hommes.

FRATERNITÉ
Notre gouvernement à le devoir de garantir un équitable partage des ressources en garantissant que toutes les femmes et tous les hommes puissent travailler pour subvenir à leurs besoins et, quand, du fait de leur état ou des conditions économiques, elles ou ils ne peuvent travailler, de leur garantir une vie décente.

Nos valeurs sont simples et justes. Malheureusement, ce n’est pas le type de valeurs que celles ou ceux des politiques qui ont peur des néo-conservateurs, des contre-révolutionnaires ou des xénophobes osent ré-affirmer. A nous de les leur rappeler!

François NICOLAS, REZE(44)
http://mingata.eu/