Archives du mot-clé violence

Quel avenir la loi « sécurité globale » dessine-t-elle?

Les dirigeant·e·s économiques ou politiques désirent que les fonctionnaires de police, celles et ceux à qui le peuple donne le pouvoir de maintenir la paix, se méfient des images ou vidéos.

Ils les incitent à agir masqué·e·s et à user d’armes susceptibles de provoquer les pires mutilations.

Les pouvoirs politiques et économiques cherchent objectivement à interdire au fonctionnaires d’être fier·e·s de leurs missions et à les éloigner du reste de la population.

Ne vont-ils pas réussir à vider de sens leurs fonctions en les conduisant à ne plus avoir qu’un choix contraire aux valeurs démocratiques : défendre les détenteurs de pouvoirs contre le reste de la population?

François NICOLAS, REZE(44), 18 novembre 2020

Servir ou asservir ?

Amnesty a conduit une enquête aux résultats édifiants sur les atteintes à nos droits fondamentaux (https://www.amnesty.fr/liberte-d-expression/actualites/droit-de-manifester-en-france).

Les personnes qui nous représentent oseraient restreindre nos libertés fondamentales ? Elles sont les représentantes d’un peuple souverain. Quand le peuple est souverain, l’état et le gouvernement n’ont que le pouvoir que l’ensemble des citoyens et citoyennes donne librement.

Ainsi, dès qu’une personne nous représentant restreint les libertés fondamentales, dont celle d’exprimer dans l’espace public une divergence d’opinion, elle perd sa légitimité : elle n’est plus la représentante d’un peuple souverain mais une dirigeante usant d’un pouvoir qui, s’il a été librement donné par le peuple, n’est plus qu’imposé au peuple.

En somme, à chaque fois qu’une autorité abandonne son espoir de protéger les manifestant-e-s et interdit une manifestation, à chaque fois qu’il est reproché à un-e manifestant-e de chercher à protéger son intégrité physique, c’est le principe d’un pouvoir appartenant au peuple et prêté à des représentants qui est menacé, attaqué, réduit.

Alter’Naïvement,

François NICOLAS, REZE(44)

 

(VIDEO) Mobilisation réussie à Bar-le-Duc pour la préservation du Bois Lejuc

Ce samedi 16 juin 2018, le rassemblement annuel contre le projet d’enfouissement de déchets nucléaires à Bure a rassemblé un nombre grandissant de personnes de tous les ages.

Après une matinée d’informations et de débats au Hall des Brasseries, elles ont déambulé dans les rues de Bar-le-Duc dans une ambiance de carnaval, avant de se rassembler place Reggio où, à la suite d’une prise de parole collective, la compagnie jolie môme a joué un enthousiasmant spectacle chanté.

Restitutions vidéo de la journée du 16 juin 2018:

 

 

Pour en savoir plus,
restitution d'une conférence d'information sur
le projet d'enfouissement de déchets :

 

Alter’naïvement,

 

François NICOLAS, https://www.facebook.com/FrancoisNicolas44

Bonus souvenir, la mobilisation de 2016 :

Esclavage et migration – Conférence théâtralisée par la LDH à Nantes

Restitution en 7 épisodes de la conférence théâtralisée

"L'esclavage aujourd'hui dans le contexte des migrations"

Une restitution vidéo proposée par François NICOLAS - https://www.facebook.com/FrancoisNico... - http://mingata.eu/ - Rezé (44)
Restitution en 7 épisodes de la conférence théâtralisée « L’esclavage aujourd’hui dans le contexte des migrations »

Épisode 1/7 – Prélude musical, en avant-première, des extraits de la création « Pigments » par la compagnie Frasques, des textes de Léon-Gontran DAMAS, avec le slameur Nina KIBUANDA, le pianiste Guillaume HAZEBROUCK et le bassiste Olivier CAROLE

Épisode 2/7 – Introduction par la présidente de la section locale de la Ligue des Droits de l’Homme

Épisode 3/7 – Intervention de Mathieu Galtier, journaliste indépendant

Épisode 4/7 – Témoignages Avec la Brigade d’interventions artistiques des droits de l’homme

Épisode 5/7 – Intervention de Olivier Brisson, avocat spécialiste du droit d’asile, co-fondateur du comité contre l’esclavage moderne

Épisode 6/7 – Échanges avec le public

Épisode 7/7 – Épilogue chanté par le cœur des droits de l’homme

Une restitution vidéo proposée par François NICOLAS – https://www.facebook.com/FrancoisNicolas44/http://mingata.eu/ – Rezé (44)

Non-Violence?

Espoir, Courage, Légèreté, Amour et Travail

STOP VIOLENCE

Ne pas s’attaquer aux bras armés mais partager notre amour, nos rires.

Ne pas insulter, ne pas crier mais parler, donner à réfléchir.

Ne pas jouer au jeu où le plus violent gagne et les laisser jouer tout seuls.

Être ailleurs.

S’engager autrement avec Espoir, Courage, Légèreté, Amour et Travail.

L’espoir, toujours proposer des alternatives.

Courage, oser agir différemment.

Légèreté, diminuer les tensions.

Amour, se réconcilier avec l’essentiel.

Travail, ne jamais se décourager.

STOP VIOLENCE

François NICOLAS – https://www.facebook.com/FrancoisNicolas44/

Découvrir la non-violence avec cet extrait de formation :

 

Stop violence

Plus d’infos sur l’opération militaire en cours: http://zad.nadir.org/

Une solution légale se construisait.
Rien ne justifiait de se précipiter.

Mais les personnes de pouvoir ont décidé de détruire et de ravager.
De détruire des habitations, de ravager des lieux d’activités.

Sérieux?

Le pouvoir révèle-t-il la vraie nature des personnes?
Pour agir ainsi de quoi sont-elles les esclaves ?
Quel monde ceci construit-il ?
Quel avenir ceci laisse-t-il à la liberté, l’égalité, la fraternité ?

Face aux violences, aux destructions, aux ordres, au mépris.
Nous avons l’espoir, le courage, les rêves, l’amour, le travail.
Nous avons la camaraderie, le respect, la liberté, la vie.
Nous construirons un monde respectueux des personnes.
Un monde respectant la vie, un monde respectant l’avenir.

STOP VIOLENCE

François – https://www.facebook.com/FrancoisNicolas44

La plus grande opération militaire française

Pour suivre l'actualité des destructions : https://zad.nadir.org/

L’opération militaire impliquant le plus de militaires français est l’évacuation de quelques lieux de vie et d’expérimentations d’activités compatibles avec les engagements climatiques internationaux de la France.

Camarade, quand tu ordonnes, exécutes ou encourages des destructions de lieux de vie, de travail, d’accueil, de partage, d’échange, pour évacuer, là, un champs de patates, là, des vaches, là, des brebis, penses-tu réellement travailler à construire un monde plus juste?

N’es-tu pas tout simplement le rouage d’un système à bout de souffle qui, face à l’impasse d’une volonté de croissance infinie dans un monde fini, fabrique des ennemis intérieurs pour auto-justifier à posteriori son monde de destruction et de violence?

Es-tu incapable de voir le ridicule de cette démarche?

 

François – https://www.facebook.com/FrancoisNicolas44/

 

Ces dangereux champs de patates

Pauvreté, pollution, violence... La priorité est l'évacuation
d'un champs de patates à Notre-Dame-des-Landes, sérieux?

Camarade, quand tu ordonnes, exécutes ou encourages des destructions de lieux de vie, de travail, d’accueil, de partage, d’échange, pour évacuer, là, un champs de patates, là, des vaches, là, des brebis, penses-tu réellement travailler à construire un monde plus juste? N’es-tu pas tout simplement le rouage d’un système à bout de souffle qui, face à l’impasse d’une volonté de croissance infinie dans un monde fini, fabrique des ennemis intérieurs pour auto-justifier à posteriori son monde de destruction et de violence? Es-tu incapable de voir le ridicule de cette démarche quand elle conduit à mobiliser tant de forces militaires pour évacuer quelques champs de patates?

 

La destruction des 100 noms(*) est un signe fort. Le signe de la volonté du système de détruire toutes les alternatives viables à la finance et à la prédation, toutes ces alternatives qui pourraient donner des espoirs à l’écrasante majorité de celles et de ceux que nos dirigeant politiques ou économiques exploitent.

 

Comment sinon expliquer qu’ait été déployé tant de force pour vider de toute vie ces quelques habitations où résidaient des personnes connues pour leur esprit d’apaisement, leur respect de toutes et de tous, leurs expérimentations de modes de vie respectueuses de l’avenir?

 

Ces personnes osaient participer à visage découvert aux prises de parole publique (*2) (*3). Elles osaient exprimer leurs avis divergeants face à la pensée unique de nos dirigeants, face à la monstruosité de notre société de destruction, de haine, d’isolement et d’exploitation.

 

Pétition: Comme à la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, défendons d’autres manières d’habiter

               Circulez, ici, on tue l'espoir?

 

 

(*1)
Extrait de l’appel à mobilisation de Collection des Organisations Professionnelles Agricoles(…) dans la lettre de l’ACIPA] : “Le site des 100 noms habité depuis plus de 5 ans, développe un projet agricole porté par un jeune agriculteur ingénieur agronome. Il est déjà déclaré porteur de projet à la chambre d’agriculture. Ce projet est réparti en 2 volets autour de l’élevage ovin : un premier en brebis laitière avec transformation fromagère. Un bâtiment de 430 m² a déjà été construit (et aujourd’hui détruit). Un 2ème projet associatif de production de brebis viande destiné à la formation pour la conduite de troupeaux, l’écopaturage, le sylvopastoralisme et la valorisation des pâturages humides. Le projet s’appuie sur des terres occupées depuis 5 ans et ont la potentialité de se développer avec des fermes mitoyennes à reprendre pour atteindre 45 ha. L’ensemble de ce projet est pensé dans l’objectif de la mutualisation des moyens de production. Ce lieu était aussi un lieu de vie regroupant plusieurs habitants déclarés par 3 fois auprès de la préfecture comme résidents à cet endroit.”
(2*)

(3*)

Aimons-nous la vie?

« L’éleveur appartient au groupe Triskalia, l’un des plus gros groupements de producteurs de cochons en Bretagne. Triskalia travaille notamment pour des filières qualité comme Label Rouge Opale, Bleu Blanc Cœur ou Filière Herta. »…

Presque 1 an après cet article, qui pourrait m’apprendre que nous sommes civilisées, que nous n’allons plus continuer à nous comporter sans aucun respect pour les êtres vivants?

Qui peut croire qu’il ne serait pas utile à notre bonheur que nous nous comportions avec un peu plus de dignité?

Quand nos députés établiront-ils un revenu agricole inconditionnel permettant à toutes et tous ces travailleurs qui nous nourrissent d’être libres de travailler sans obéir aux exigences de cette industrie agroalimentaire qui détruit nos avenirs, qui détruit notre humanité?

Quand les représentants et représentantes du peuples cesseront-elles de diminuer les subventions aux agriculteurs et éleveurs bio? Quand cesserons-nous de subventionner à outrance les producteurs industriels?

Quand nos gouvernants subventionneront-ils enfin décemment les plus vertueuses? Celles et ceux qui ont conscience que pour vivre il faut respecter la vie? Quand nos représentants réaliseront-ils que les paysans qui, au lieu de les polluer, entretiennent, qui, au lieu d’exploiter, élèvent, travaillent pour la France? Quand nos députées décideront-elles enfin de faciliter les pratiques d’avenir, les moins dangereuses, les plus respectueuses?

Saudade,

François NICOLAS

https://www.facebook.com/FrancoisNicolas44

Pour approfondir, pour réfléchir…

« Nous, amatrices de viande, ne sommes pas revenues intactes de cette aventure. »

Les vidéos du rassemblement estival de Notre-Dame-des-Landes en 2017

Ci-dessous, les retranscriptions vidéos d’une partie des forums, débats, conférences et tables rondes du rassemblement estival 2017 des opposant au projet de destruction du bocage de Notre-Dame-des-Landes.

Plus d’information: http://www.notredamedeslandes2017.org

Merci aux bénévoles vidéos (Catherine, Marc, Maxime, Jean-Michel, Jean-Luc, Joëlle, Clément, Amaël, Charles…).

Samedi

Samedi, ouverture du rassemblement

Samedi, tous les débats 1/2

SAMEDI Chapiteau 1 Chapiteau 2 Chapiteau 3 Chapiteau 4
13h
Europacity : quelles alternatives? Le sol, pourquoi et comment le protéger ? Soutien aux victimes et aux riverains des pesticides de l’empreinte écologique locale à l’empreinte globale
15h
Le droit et NDDL : je t’aime, moi non plus…  Pistes à NDDL ? De l’eau et de l’argile ! Le revenu de base agricole à expérimenter GPII : état des lieux, propositions
17h
Afterres 2050  Analyse citoyenne, lobbies… Pour des transports gratuits (voir 15H)

Samedi, tous les débats 2/2

Chapiteau 7 (AGORA) Chapiteau 9 Chapiteau 10 COPAIN Chapiteau 8
Rencontre des Comités de soutien (1/2) Les migrations dans le monde « Nations sans État”, souveraineté et confédéralisme démocratique
Violences policières et antiracisme politique Les nouvelles formes de luttes contre la métropolisation Pacifisme, écologie et féminisme Les paysans dans la lutte des classes ? ZAD – Abracadabois, avenir et Cabane intergalactique
Répressions, Etat d’urgence : comment lutter ? Les migrations en France, mythes et réalités Alternatives à NDDL Histoires du mouvement d’occupation

Dimanche

Dimanche, la danse des totems

Dimanche, tous les débats 1/2

DIMANCHE Chapiteau 1 Chapiteau 2 Chapiteau 3 Chapiteau 4
13h
Casse du code du Travail et précarité (Théâtre) Estuaire : des luttes d’hier à la transition énergétique Transition vers une agriculture écologique et sociale
14h30
consultation, médiation, expertises… Sauvons les terres agricoles péri-urbaines Luttes écologiques et luttes sociales Soutiens citoyens aux migrants
16h30
Citoyens engagés pour la préservation des terres et l’installation de paysans (Théâtre) Un droit au logement pour tous, en ville et en zone rurale Vers un mouvement de masse pour la justice climatique

Dimanche, tous les débats 2/2

Chapiteau 7 Chapiteau 9 Chapiteau 10 COPAIN Chapiteau 8
« L’utopie ou la mort »
Solidarité ouvrière et paysanne Le temps, la terre et Nous. Que faire après la victoire à NDDL ? Violences policières, antiracismes (suite)
Le long chemin vers l’abandon des projets de centrales nucléaires au Pellerin et au Carnet (44) de 1975 à 1997 17 ans de lutte à Notre-Dame-des-Landes FILM « En rade » de Roy Lekus (53 mn) Luttes foncières dans les années 70-80 dans la région Histoire du Zad Social Rap
Rencontre des Comités de soutien (2/2) Résistances paysannes et invention de la démocratie directe Mai 1968 à Nantes

Dimanche, clôture du rassemblement