La CGT VINCI réaffirme son opposition au projet d’aéroport

En parfaite cohérence avec le texte du 15 février 2016(*), les syndicats CGT du groupe Vinci ont, le 21 mars 2016, adopté à l’unanimité une déclaration titrée :

« Nous ne sommes pas des mercenaires! Abandon du projet d’aéroport à Notre-Dame-des-Landes et des opérations de criminalisation du mouvement social« 


« (…)Ce projet, comme tout « partenariat » public-privé (PPP), relève de la politique de privatisation des services publics

(…)sur la base de contrats abusifs dont les conditions ne varient guère : un financement opaque, des coûts immédiats sous-estimés, des gains futurs surestimés… et des profits permanents garantis

(…) A Notre-Dame-des-Landes, les collectivités sont appelées à financer une bonne partie du projet, sans autre espoir de rentrer dans leur frais qu’une clause de « retour à meilleure fortune » parfaitement illusoire. Au final, la partie Concessions du Groupe encaisserait la totalité des bénéfices

(…)les travaux de construction eux-mêmes ont été sous-estimés, sans qu’aucune provision n’ait été prévue pour les dépassements de coût éventuels – qui peuvent s’avérer importants sur un terrain aussi peu favorable à l’édification d’un aéroport

(…) impose, de fait, le recours à toutes les formes « modernes » de dumping social. Sur tous les chantiers importants dont VINCI est le maître d’œuvre, la majorité des ouvriers sont employés par des entreprises de sous-traitance qui les surexploitent : contrats précaires, intérimaires, salariés détachés avec des salaires de misère, salariés sans papiers, etc.

(…) la multiplication de ces contrats, loin d’être une solution, fait peser une grave menace sur nos emplois, nos salaires et nos conditions de travail

(…) Nous dénonçons le simulacre de démocratie qui vise, depuis le début, à imposer ce projet inutile et destructeur, sans jamais permettre un débat de fond sur l’avenir de la région et ses choix de développement.

(…)Nous voulons travailler sur des projets dont nous puissions être fiers pour leur utilité sociale et sociétale ; dans cette région, ce ne sont pas les besoins qui manquent, qu’il s’agisse d’infrastructures ou de logements – comme la rénovation de l’aéroport de Nantes-Atlantique(…) « 


 

La déclaration complète:


(*) Groupe VINCI Montreuil, le 15 février 2016 Notre-Dame-des-Landes : non aux expulsions Le Collectif national des syndicats CGT du Groupe VINCI s’associe pleinement à la déclaration des UD CGT, Solidaires et FSU de Loire-Atlantique du 20 janvier dernier, et dénonçant l’ «entêtement coupable» des autorités à vouloir relancer le projet de transfert de l’aéroport de Nantes à Notre-Dame-des-Landes, évacuer la ZAD et commencer les travaux. L’annonce présidentielle d’un «référendum local» n’annule en rien les menaces qui pèsent sur les habitants de la ZAD et toutes celles et ceux qui se sont engagés à leurs côtés. C’est pourquoi nous demandons à notre tour: Qu’il ne soit procédé à aucune expulsion ni expropriation sur la ZAD; tous les recours déposés doivent être traités et recevoir décision de justice, conformément aux engagements du gouvernement; Qu’une étude indépendante et sérieuse soit menée pour étudier les avantages et inconvénients du maintien en exploitation de l’aéroport de Nantes Atlantique; Qu’il soit mis un terme aux arrestations de manifestants, confiscations d’engins agricoles, véhicules et permis de conduire, qui relèvent de la criminalisation du mouvement social. En tant que salariés de VINCI, nous refusons d’être associés en quoi que ce soit aux basses œuvres d’AGO, filiale du Groupe, qui entend faire ses profits grâce à la politique de privatisation des services publics développée par le gouvernement, politique que la CGT a toujours dénoncé.
Publicités

A propos François NICOLAS

Militant écolo, je veux agir pour que nous refusions enfin que la prospérité temporaire des un-e-s se traduise par la mort de faim définitive des autres : « Vivre simplement, pour que les autres puissent simplement vivre. » Aux objectifs de victoires de quelques-un-e-s construites au dépend de multiples défaites des autres (ce que vous appelez compétition, la rage au ventre, les poings serrés), je préfère les objectifs de partage, d’amour et de respect (ce que tu appelles utopie anarchiste, le sourire aux lèvres, la main ouverte).
Cet article, publié dans Démocratie, NDL, est tagué , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s