Archives du mot-clé actualité

Oui, les temps changent

Cet automne, les adhérentes et adhérents d’Europe Ecologie – Les Verts se réuniront en congrès pour décider de la ligne politique et choisir celles et ceux qui les représenteront.

Voici les contributions que je viens de signer en vu de ce congrès:

(Que tu sois ou non membre d’Europe Ecologie – Les Verts, tu peux toi aussi signer les contributions qui te plaisent.)

(https://lestempschangent.fr/oui-les-temps-changent/)- Le principe de sobriété, comme fondement de la révolution solidaire

(https://lestempschangent.fr/le-principe-de-sobriete-comme-fondement-de-la-revolution-solidaire/)- Solidarités et justice sociale, une bataille culturelle à mener pour les écologistes

(https://lestempschangent.fr/revolutions-solidarites/)- Pour un parti des territoires

(https://lestempschangent.fr/pour-un-parti-des-territoires/)- Écologistes et antiracistes

(https://lestempschangent.fr/ecologistes-et-antiracistes/)- Pour une école militante de l’écologie politique

(https://lestempschangent.fr/pour-une-ecole-militante-de-lecologie-politique/)- Pour un parti divers et des élu.e.s à l’image de notre société !

(https://lestempschangent.fr/laicite-le-consensus-de-la-liberte/#je-signe)- Une jeunesse émancipée !

(https://lestempschangent.fr/une-jeunesse-emancipee/)- Des modes de décisions refondés, un conseil programmatique ouvert sur l’expertise scientifique et universitaire.

(https://lestempschangent.fr/des-modes-de-decisions-refondes-un-conseil-programmatique-ouvert-sur-lexpertise-scientifique-et-universitaire/)Des modes de décisions refondés, un conseil programmatique ouvert sur l’expertise scientifique et universitaire.

Inconditionnellement,

François NICOLAS, Rezé-44

Construisons un monde désirable

(Tribune publiée dans le Rezé mensuel de juin 2022)

Certaines ressources sont déjà épuisées, d’autres le seront bientôt. Si nous continuons à les exploiter, toutes les ressources non renouvelables finiront par disparaître. Nos émissions de gaz à effets de serre modifient le climat à une vitesse inédite. Notre destruction des milieux naturels et nos pollutions mettent en péril la survie de la majorité des espèces animales.

Ceci n’est pas une fatalité. Nous pouvons décider de bien vivre, d’être heureuses et heureux, de favoriser les activités compatibles avec l’avenir plutôt que celles qui détruisent la vie.

Ralentir, prendre le temps de vivre. Vivre simplement : observer un oiseau, se promener, dialoguer, débattre, aider un·e voisin·e, regarder les nuages, les étoiles, rire, chanter, danser… Nous pouvons favoriser les activités qui font la vie belle sans condamner nos avenirs.

Simplement bien vivre, bien vivre simplement, voilà ce que nous avons individuellement à faire.

Ça ne suffira pas mais c’est un début et c’est nécessaire pour construire un monde durable et désirable.

Parallèlement, exigeons de nos représentant·e·s politiques qu’iels facilitent et accompagnent ce changement heureux, majeur et nécessaire. Exigeons qu’iels cessent de favoriser la croissance des surconsommations, des inégalités, des dépenses énergétiques, des pollutions, des frontières, des compétions et des haines. Exigeons qu’enfin nos femmes et hommes politiques, au lieu de nous diviser, de nous opposer entre classes sociales, origines ou nationalités, nous rassemblent et augmentent notre cohésion sociale, nos envies de vivre toutes et tous ensemble.

Pour faciliter cette transition, assurons nous que chaque personne dispose de quoi vivre décemment. Exigeons la création d’un droit à un revenu de base inconditionnel : https://www.changerdemonde.org/

François NICOLAS

2022 : le revenu universel ! Vers l’inconditionnalité des droits ?

Toutes les vidéos du colloque organisé le lundi 6 décembre 2021 à l’assemblée nationale par le Mouvement Français pour un Revenu de Base à l’invitation de Valérie Petit.

Ouverture du colloque

Première table ronde « En finir avec la conditionnalité des minimas sociaux « 

Deuxième table ronde « L’ingénierie du revenu de base »

Troisième table ronde « Le revenu de base comme levier de transition écologique »

Table ronde finale « Le revenu de base, un enjeu des élections présidentielles et législatives »

LA PRIMAIRE DES ÉCOLOGISTES : PRÉSENTATION DES CANDIDAT·e·S EN VIDÉO

Toutes les personnes se reconnaissant dans les valeurs portées par les écologistes peuvent s’inscrire à la primaire des écologistes : https://lesecologistes.fr/

Pour y choisir la candidate ou le candidat qui nous représentera toutes et tous, voici des vidéos militantes de toutes les présentations des candidates et candidats durant les journées d’été des écologistes 2021.

ERIC PIOLLE

YANNICK JADOT

SANDRINE ROUSSEAU

JEAN-MARC GOVERNATORI

DELPHINE BATHO

L’ordre des vidéos est celui des cartes blanches durant les journées des écologistes. Ces vidéos ne sont pas des vidéos officielles des candidat·e·s. Ce ne sont que des vidéos brutes militantes (dans deux cas, du fait d’un problème de captation des images, j’ai complété la vidéo avec des photos prises durant les cartes blanches mais, les paroles des candidat·e·s, enregistrées séparément, sont intégralement restituées).

Inconditionnellement,

François NICOLAS, REZE(44)

Nantes, le climat, la vie

Vidéos de la mobilisation du 27 janvier 2019, pour le climat,
à Nantes, avec les citoyen-ne-s pour le climat et le vivant.
  • Découvrir (10 minutes):

  • Revivre (28 minutes):

  • Agir (58 minutes)

Vidéos : François
Chaîne : www.youtube.com/myfanch
Page fb : https://www.facebook.com/FrancoisNicolas44

Élections européennes 2019 avec Europe Écologie – Les Verts

Comme pour porter haut et fort le besoin de justice sociale et
climatique, il faut aussi des moyens financiers, un site a été
mis en place pour permettre à toutes et tous de contribuer:
https://toutcommenceavecvous.eu/

« Militant du quotidien », je suis ou ai été actif dans quelques collectifs ou associations.

J’ai commencé à m’investir sur le champs politique via la démocratie participative en tant que membre du Conseil Économique et Social Communal de la ville de Rezé, puis président de son collège habitant durant une dizaine d’année. C’est dans ce cadre que j’ai pu une dernière fois défendre le développement durable en 2007, avant de réaliser la contradiction portée par cet espoir de transformation notre économie sans remise en cause la croissance du PIB. (https://tinyurl.com/y9oguffk)

Depuis 2008, je suis partisan d’une prospérité indépendante de la croissance. J’ai participé puis animé quelques débats à ce sujet. Loin des visions catastrophiques ou moralisatrices, je crois à une vision positive de la décroissance: au lieu de se focaliser sur ce que nous ne devons plus faire, nous devons valoriser nos désirs compatibles avec le respect de la vie, avec l’avenir de l’humanité. (https://tinyurl.com/y7k3k5mk)

Depuis 2012, je milite pour un revenu de base inconditionnel supérieur aux seuils de pauvreté, pour ce droit de toutes et de tous, à disposer d’un revenu décent. J’ai animé quelques débats à ce sujet et ceci reste de loin mon combat prioritaire. L’établissement d’un revenu inconditionnel suffisant est une des voies les plus prometteuse pour l’avenir de l’écologie politique, un des thèmes qui aide à réconcilier toutes les citoyennes avec l’Europe, l’écologie politique,l’altermondialisme, l’avenir de l’humanité. (https://tinyurl.com/ybhmhqv5)

Entre la naissance de mon engagement pour la décroissance du PIB et celle de mon implication pour un revenu de base inconditionnel, je me suis intéressé à la relocalisation de l’économie, par exemple en participant aux réflexions préalables puis à la mise en place d’une monnaie locale complémentaire. (https://tinyurl.com/y86tbvko)

Convaincu de la pertinence des combats inclusifs et non-violents je soutien des mouvements tel qu’Alternatiba, ANV-COP21… (https://tinyurl.com/y8rm8uzg)

En somme, je trouve mon équilibre dans l’action collective, dans ma participation à des actions porteuses d’avenir, dans la convergence des luttes respectueuse de la vie, de l’avenir. C’est dans ce cadre que je participe à la liste d’Europe Écologie – Les Verts pour les élections européennes 2019, pour aider à l’émergence d’une vision humaniste, populaire, inclusive, internationaliste, non-violente et positive de l’avenir de l’humanité.

Inconditionnellement,

François NICOLAS, REZÉ(44), https://www.facebook.com/FrancoisNicolas44/

Comme pour porter haut et fort le besoin de justice sociale et
climatique, il faut aussi des moyens financiers, un site a été
mis en place pour permettre à toutes et tous de contribuer:
https://toutcommenceavecvous.eu/

Pour lutter contre la fin du monde, il ne faut plus avoir d’incertitudes sur la fin du mois.

Constater

Nous consommons quatre fois plus que ce que notre source de vie, la Terre, peut nous donner. La sauvegarde d’un environnement compatible avec la vie de l’humanité nécessite de modifier nos consommations. Elle nécessite des pertes de pouvoir d’achat bien supérieures à celles annoncées sur les carburants. Ainsi, elle n’est compatible avec la démocratie qu’en cas d’augmentation préalable du partage des ressources, qu’en cas de diminution préalable des inégalités.

Agir

Aujourd’hui, signer cette pétition pour le droit à un revenu de base supérieur aux seuils de pauvreté: https://www.change.org/p/pour-le-droit-%C3%A0-un-revenu-de-base-inconditionnel-au-moins-sup%C3%A9rieur-aux-seuils-de-pauvret%C3%A9

Tous les mois, rejoindre une mobilisation festive et pacifique pour le climat : https://ilestencoretemps.fr/

Fraternellement,

François NICOLAS – https://www.facebook.com/FrancoisNicolas44

Seul l’amour nous sauvera.

Des hommes, femmes et enfants, marchent pour trouver un refuge.

Des êtres humains affrontent mille périls pour trouver un travail, une place dans la société.

Au lieu d’accueillir ces personnes, d’accepter qu’elles puissent vivre ici, au lieu d’accueillir ces personnes, nous les rejetons.

Les peurs, les haines, les égoïsmes, les compétitions fratricides tuent l’avenir de l’humanité.

Réveillons-nous de ce cauchemar.

Il est temps d’oser être humain, d’oser aimer.

Non?

François Nicolas

https://www.youtube.com/myfanch

Gilets jaunes et écologie

Du coté de l’écologie politique, c’est-à-dire des écologistes convaincu.e.s qu’il ne peut y avoir de politiques écologistes que globales, il n’y a pas d’espoir que l’idéologie dominante actuelle, une idéologie de croissance économique, d’enfermement entre les frontières, d’augmentation des tensions entre les peuples, puisse ne pas dégrader plus encore l’environnement.

Du coup, il est difficile de garder son gilet jaune en descendant de son vélo : il y a une confusion entre les victimes de notre système économique dont la colère est compréhensible et des personnes ou mouvements qui surfent sur les colères, attisent les haines, les combats fratricides, nous éloignant du nécessaire dépassement des compétitions, de l’augmentation du domaine du partage, de la coopération entre les peuples, sans frontière entre les personnes.

Toutefois, depuis que le gouvernement a abandonné la taxation des carburants, ce mouvement ne peut plus apparaître comme je l’imaginais à l’origine, comme prônant « la pollution pour tous », le besoin de continuer à polluer comme avant. Tout au contraire, il devient un mouvement qui réclame un renouveau démocratique, un meilleur partage des ressources.

Or, justement, il n’y a d’avenir pour le climat que si toutes les personnes ont les moyens de bien vivre sans trop polluer, si l’écologie n’est pas réservée à une minorité. Quand on se bat pour préserver un climat acceptable on se bat pour les personnes qui ne sont pas privilégiés, les personnes qui souffriront le plus des bouleversements climatiques à venir. Se battre pour le climat c’est vouloir donner à toutes les personnes les moyens de bien vivre et de s’adapter sans augmenter la violence des catastrophes à venir.

Je suis et reste pacifiste et non-violent. Les haines, les violences physiques ou verbales, même quand elles répondent à d’ultra-violences économiques, ne sont pas des moyens que je suis capable d’accepter. Ceci m’oblige à enlever mon gilet jaune en descendant de mon vélo mais, j’apprends à écouter celles et ceux des gilets jaunes qui sont mobilisés pour imaginer un monde plus juste, moins violent, celles et ceux qui se mobilisent sans haine.

Les crises écologiques et sociales, la déplétion des ressources, les atteintes à la biodiversité, les pollutions sont mondiales. Il n’y aura aucune solution durable sans une diminution des égoïsmes, sans une prise de conscience que nous sommes une et une seule humanité vivant sur une et une seule planète.

Alter’Naïvement,

François NICOLAS

https://www.facebook.com/FrancoisNicolas44

Augmentons le domaine du partage
L’humanité n’a d’avenir qu’en cessant de gaspiller les ressources limitées qu’elle consomme. Nous devons prioriser nos besoins, choisir nos envies les plus essentielles. Ceci n’est humainement possible que si personne n’est abandonné, que si nous augmentons radicalement le partage des ressources, nationalement et internationalement.

Afin d’inciter nos dirigeants à initier un véritable et radical changement, découvre et, si tu es convaincu.e, signe cette pétition pour le droit à un revenu inconditionnel supérieur aux seuils de pauvreté: https://www.change.org/p/pour-le-droit-%C3%A0-un-revenu-de-base-inconditionnel-au-moins-sup%C3%A9rieur-au-seuil-de-pauvret%C3%A9

Il est encore temps

Le samedi 13 octobre 2018, partout en France, des dizaines de milliers de personnes sont descendues dans les rues pour plus qu’une marche pour le climat. Cette vidéo, aux travers des images, paroles et musiques de cette mobilisation à Nantes explique pourquoi:

 

Nous devons profiter de ce renouveau de la prise de conscience face aux catastrophes climatiques pour amplifier notre soutien à toutes les initiatives respectueuses de l’avenir.

 

 

 

Pour agir, il suffit de se rapprocher des multiples initiatives locales partout en France et, si tu ne sais pas par où commencer, d’aller jeter un coup d’œil sur https://ilestencoretemps.fr/